Floreffe, Fosses, Profondeville, Mettet: un logiciel pour gagner du temps lors du dépôt de plainte (vidéo)

À partir du 1er octobre, le processus de dépôt de plainte mute au sein de la zone de police Entre-Sambre-et-Meuse. Avec une prise de rendez-vous par Internet, pour fluidifier le trafic et alléger l’attente.

Alexis Seny

Sur le bureau du commissaire Jean-François Dautreppe, à la direction du service proximité des quatre postes d‘Entre-Sambre-et-Meuse, les affiches sont prêtes, avec visuel soutenant et QR code intuitif pour initier les citoyens des quatre communes couvertes par la zone à un nouveau processus d’accueil et de dépôt de plainte.

"Nous changeons le système, commence Jean-François, non sans avoir tiré des enseignements des adaptations du cas de force majeure pandémique. Pendant le Covid, il fallait éviter qu’il y ait trop de monde en même temps dans les postes de police, Ce pourquoi nous avions mis en place des lignes téléphoniques pour prendre rendez-vous et éviter les files."

Stress et survictimisation

La méthode temporaire a vite prouvé ses avantages, et le service a perdu en qualité une fois revenu en arrière. "Avec cette nouveauté, je ne dis pas qu’il n’y aura pas d’attente, à certains moments, mais la réduire au maximum est bénéfique pour tout le monde. C’est frustrant pour les victimes, en plus du poids de leur situation, de devoir prendre congé ou en tout cas dégager du temps pour finalement patienter. Cette planification va aussi éviter du stress au collègue qui les reçoit. S’il y a affluence au poste, que trois personnes font la queue derrière, il y a inévitablement une pression et un risque ne pas prendre suffisamment le temps avec chacun. "

Le téléphone des confinements laisse donc aujourd’hui sa place à un logiciel, un onglet sur le site internet de la zone de police ESM: police.be/5306.

"Nous sommes les troisièmes de la province à adopter après la zone Orneau-Mehaigne – Éghezée, Gembloux, La Bruyère – et des Trois Vallées – Couvin, Viroinval. Le programme Appoint va permettre à l’utilisateur de gérer lui-même son rendez-vous. Il pourra d’abord choisir l’un des 4 postes de son choix, peu importe s’il habite Floreffe et qu’il veut aller porter plainte à Mettet ou Fosses parce que c’est plus facile pour lui. Ensuite, la liste des infractions apparaîtra à l’écran, de la perte d’un permis de conduire aux menaces, en passant par des coups ou un vol. Une fois le volet adéquat sélectionné, la personne se retrouvera, comme au contrôle technique, face à un agenda avec des plages libres par jour."

Les documents à prévoir, pour éviter de faire l’aller-retour

Dans la mesure des places disponibles, il sera encore possible de prendre rendez-vous le jour-même. Le logiciel étant automatisé, il bloquera des tranches de trente minutes ou une heure en fonction de la lourdeur du dossier à ouvrir. "S’il y a nécessité de réaliser une audition, par exemple, avec un temps estimé qui dépasse l’heure, le policier à l’accueil pourra manuellement allonger la plage prévue. Nous visons un meilleur contact et une prise en charge optimale. "

Le tout en économisant un peu de cette salive utilisée jusqu’ici pour répéter les mêmes choses à longueur de journée, au fil des interlocuteurs. "Outre fixer un rendez-vous, en fonction des cas de figure, Appoint listera les documents à prévoir. Par exemple, en cas de non-respect d’échange pour un enfant en garde partagée, nous aurons impérativement besoin d’une preuve de jugement." Histoire d’éviter les allers-retours évitables entre le domicile et le poste.

Rome ne s’étant pas faite en un jour, Jean-François Dautreppe a conscience qu’Appoint mettra du temps à rentrer dans les mœurs mais entend bien diffuser largement cet outil.

L’hôtel de police de Fosses reste accessible au 071/26 28 00 du lu au ve de 8h à 17 h. Les postes de Floreffe (081/45 00 06), Profondeville (081/65 45 30) et Mettet (071/71 02 80) le sont de 8h à 12 h.