Un père sauve son fils mais décède dans l’incendie

Un homme de 46 ans est mort dans les flammes de sa maison. Son épouse et leur fils sont sérieusement brûlés.

Un père sauve son fils mais décède dans l’incendie
Des voisins ont tenté de le secourir, mais le père n’a pas pu s’extraire de la maison en flammes. ©ÉdA – 501195347698
Samuel GODART

Peu avant 2h30, dans la nuit de lundi à mardi, un terrible incendie a causé la mort d’un homme de 46 ans, José Campos-Ferrera. Son fils et son épouse souffrent de brûlures graves. L’incendie a détruit leur maison située au n° 319 de la chaussée de Charleroi, à Le Roux, dans l’entité de Fosses-la-Ville.

Suite à un appel au service 100, les pompiers de la zone Val de Sambre, aux ordres du colonel Marc Gilbert et du lieutenant Stéphane Willems, se sont rendus sur place. Alors qu’ils étaient en route, un second appel signalait un embrasement généralisé de l’habitation. Les lueurs de l’incendie se voyaient à plusieurs kilomètres. Deux autos pompes, deux citernes grande capacité, une auto-échelle et deux ambulances ainsi que le SMUR d’Auvelais ont convergé vers les lieux du sinistre.

Des voisins héroïques

La maman a réussi à sortir mais est grièvement brûlée. Le fils, âgé de 15 ans, a été réveillé par son père et, malgré, l’épaisse fumée, a réussi à s’échapper par une fenêtre du rez-de-chaussée. Malheureusement, après avoir sauvé la vie de son fils, le papa est resté coincé dans les flammes à quelques pas de la même issue. Des voisins qui s’étaient mobilisés pour secourir la famille, ont tenté dans un geste héroïque d’extraire du brasier le père de famille. Mais en vain, car la chaleur était trop intense.

Les deux rescapés, gravement brûlés sur plusieurs parties du corps, ont été transportés au service de grands brûlés de l’IMTR à Loverval par les ambulanciers sous escorte des policiers qui leur ouvraient la route.

La maison sera rasée

Tandis que les policiers des zones Entre-Sambre-et-Meuse et Samsom fermaient la chaussée dans les deux sens à toute circulation, les pompiers ont mis en action plusieurs lances à eau, alimentées par les citernes et les bouches d’incendie. Tant par les airs que par le sol, ils ont tenté maîtriser le sinistre. Mais l’étage de la maison, en ossature bois, s’est effondré. L’habitation est complètement détruite. Elle devra être rasée. Les pompiers étaient toujours à pied d’œuvre ce mardi matin pour noyer le sinistre et éviter toute reprise de feu.

Les causes de ce dramatique incendie ne sont pas encore connues formellement, l’accès à l’intérieur du bâtiment étant impossible actuellement. Mais l’origine accidentelle est plus que probable.

Le bourgmestre de Fosses-la-Ville, Gaëtan de Bilderling, s’est rendu sur les lieux du drame afin d’assurer son soutien aux intervenants. Une solution de relogement pour les sinistrés, via des proches, était envisagée.

Une entreprise de pompes funèbres de Châtelet a enlevé le corps du défunt.