Heppignies: 25 intoxications, l’usine Entra fermée jusqu’à nouvel ordre (vidéo)

Les pompiers, équipés de combinaisons étanches, ont dû aller neutraliser le produit, dérivé de la javel. Vingt-cinq personnes ont été emmenées dans plusieurs hôpitaux du royaume.

Jean Van Kasteel

Jeudi vers 14 h, les pompiers de Jumet (zone Hainaut-Est) et de Sambreville (zone Val de Sambre) ont été appelés en urgence à Heppignies, à côté de Fleurus, pour évacuer plusieurs usines rue du Tilloi, dans le zoning.

Heppignies: 25 intoxications, l’usine Entra fermée jusqu’à nouvel ordre (vidéo)
©FVH

Sur place, des ouvriers de l’entreprise Entra – une entreprise de travail adapté – ont été intoxiqués par la fuite d’un mélange de deux produits qui – combinés – dégagent des gaz nocifs. " La fuite s’est produite dans la section blanchisserie, il s’agit d’un mélange d’eau de javel concentré mélangée à un autre produit, le résultat a débordé d’une cuve et s’est répandu dans l’entrepôt ", signale Michel Méan, des pompiers carolos. " Il n’y a eu qu’un peu de produit sur le sol, mais ça a été suffisant pour intoxiquer les gens qui se trouvaient dans l’usine."

Deux personnes ont été évacuées dans un premier temps vers le CHU Marie Curie. Quatre autres ont suivi en ambulance une demi-heure plus tard. Au fil des minutes et des heures, le bilan s’est alourdi. "Ils sont maintenant vingt-cinq à avoir été envoyé dans divers hôpitaux du pays, jusqu’à Ottignies, suite à des malaises et des inconforts qui ont suivi l’évacuation", nous disait-on en milieu de soirée.

Heppignies: 25 intoxications, l’usine Entra fermée jusqu’à nouvel ordre (vidéo)

Au moment même, les usines environnantes ont été évacuées tandis que les pompiers, munis de combinaisons étanches, sont intervenus pour neutraliser le produit.

Sur place, dans l’usine, la situation a pu être assez vite maîtrisée. "Avant même que la CMIC (Cellule Mobile d’Intervention Chimique) n’arrive, tout était sous contrôle. Nos dernières mesures peu avant 16 heures nous ont indiqué que tout avait bien été nettoyé", conclut Michel Méan. Mais la décision de la direction d’Entra, à savoir garder l’entreprise fermée malgré le feu vert des pompiers, est devenue une obligation: on nous a appris quelques heures après l’intervention que l’inspection du travail et la police environnementale avaient été dépêchés sur les lieux après le départ des secours. La reprise des activités a été interdite jusqu’à nouvel ordre.

Contactée, la direction d’Entra signale que "la préoccupation principale pour l’instant, c’est la santé de nos collaborateurs " sans faire de commentaires supplémentaires.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...