Fleurus retrouve sa salle fétiche

Le déplacement du week-end dernier à Belleflamme a mis fin, sur le fil (défaite 63-61), à la série de trois succès enchaînés par Fleurus. Ce vendredi, le groupe de Perrine Foerster retrouve cependant sa salle fétiche de Bonsecours, où personne, jusqu’à présent, n’est parvenu à lui imposer sa loi. Sur le coup de 21 heures, les Bernardines accueillent l’Atlas Jupille, une localité forcément spéciale pour tout ancien du CEP. C’est là qu’André Robert était allé chercher le regretté Jean-Marie Barbier. L’adversaire navigue dans les mêmes eaux. Duel disputé en vue mais vu l’invincibilité des Bernardines à domicile, avantage aux visités quand même. Dom.A.

Dom.A.

Le déplacement du week-end dernier à Belleflamme a mis fin, sur le fil (défaite 63-61), à la série de trois succès enchaînés par Fleurus. Ce vendredi, le groupe de Perrine Foerster retrouve cependant sa salle fétiche de Bonsecours, où personne, jusqu’à présent, n’est parvenu à lui imposer sa loi. Sur le coup de 21 heures, les Bernardines accueillent l’Atlas Jupille, une localité forcément spéciale pour tout ancien du CEP. C’est là qu’André Robert était allé chercher le regretté Jean-Marie Barbier. L’adversaire navigue dans les mêmes eaux. Duel disputé en vue mais vu l’invincibilité des Bernardines à domicile, avantage aux visités quand même.