Un bâtiment détruit après une rave party clandestine à Heppignies

Le propriétaire de l’ancienne imprimerie Graphing dans le zoning d’Heppignies a retrouvé son bâtiment saccagé après qu’une fête clandestine y ait été organisée le soir de la Saint-Sylvestre.

M.P.

C’est un spectacle de désolation pour le propriétaire du site de l’ancienne imprimerie Graphing située dans le zoning d’Heppignies. Le 31 décembre au soir, une raveparty clandestine s’y est produite durant 3 jours. Trois jours pendant lesquels entre 2000 et 3000 personnes venant de toute l’Europe y ont fait la fête mais ont surtout tout saccagé indique Sudpresse.

Interrogé par RTL, le propriétaire, Robert Wagner, a expliqué son incompréhension: « Je l’ai appris ce matin. C’est un bâtiment que nous avons acquis la veille de Noël. Il était dans état sain et d’ailleurs il était fermé car nous allions le louer. C’est la désolation, tout a été saccagé, il n’y a plus un mètre carré qui n’a pas été démoli.» En effet dans le reportage on découvre un bâtiment complètement saccagé. Du sol au plafond, de la moquette au toit, les luminaires, les volets, les fenêtres tout a été détruit.

La police locale avait été prévenue par des voisins du bâtiment mais il était impossible pour eux d’intervenir sans un renfort de la police fédérale. Sans ce coup de main essentiel, difficile d’intervenir en force pour gérer cette situation. Par contre les agents ont relevé les plaques d’immatriculation et des procédures judiciaires ont été lancées contre les organisateurs.