L’intérieur contre l’extérieur

Le parcours des Fagnards est conforme au tableau de marche qu’ils s’étaient fixé. Sachant que le revers subi à Enghien fait partie des impondérables, la visite du CEP Fleurus installé en tête du classement ressemble aussi à un quitte ou double. «Comme Enghien, c’estun gros morceau, pointe Pierre Fiévet. Tout est possible puisqu’au classement, les cinq premiers se tiennent dans un mouchoir de poche et comme ces mêmes équipes se rencontrent actuellement, un regroupement est fort probable. Il ne faut pas nier la difficulté d’accueillir un adversaire dont le potentiel aux ailes nous est supérieur alors que notre force réside plutôt dans le jeu intérieur.»

Mariembourg - Fleurus (s. 20h30)

Le CEP est aux avant-postes depuis l'entame de la compétition. «Avec un 6/7, c'est du positif, atteste Geoffrey Dieu. La seule défaite à Aywaille est uniquement le fait de nombreuses absences et un manque de maturité dans les dernières minutes. Mais les jeunes ont fait beaucoup de progrès, surtout en défense et la cohésion s'installe de mieux en mieux au sein de l'équipe. Le déplacement à Mariembourg sera difficile mais, grâce à notre principal atout que l'on retrouve chez les ailiers, nous gardons toutes nos chances. Notre unique ambition est le maintien afin de poursuivre la formation de nos jeunes, la relève de notre équipe en D2.»

¦ J.M.