Le conflit de voisinage dégénère

Es-Sadik, poursuivi pour une multitude de préventions de violence, n’a pas daigné comparaître devant la justice.

L. C.

Le 28 mai 2017, il a pété les plombs à cause d'une voiture mal stationnée, selon lui. Berahin, la propriétaire, rendait visite à sa maman au domicile familial de Farciennes. «Il lui a demandé de bouger son véhicule de quelques centimètres. Mais elle a refusé», souligne Me Audrey Marc, défendant les intérêts de la jeune femme enceinte pour Me Jean-Philippe Mayence. Es-Sadik a donc, une première fois, donné un coup dans le véhicule de Berahin avant de «s'inviter» au domicile familial pour directement menacer et frapper la pauvre femme et sa maman.