Une avocate pour défendre le MR

Valérie Piens incarnera la liste MR à Farciennes. Cette jeune avocate a «vraiment envie de s’investir » pour sa commune. En visant, pour son premier scrutin, une place de conseillère.

Hadrien MEIGNANT
Une avocate pour défendre le MR
_DSC0006.JPG ©D.R.

Le cdH ne sera finalement pas le seul parti d’opposition à Farciennes. Le Mouvement Réformateur a en effet décidé d’entrer dans la danse, sur le tard. Pour l’instant, seule la tête de liste est connue. Il s’agit de Valérie Piens, avocate stagiaire au barreau de Charleroi.

À 27 ans, c'est un défi de taille pour la jeune Farciennoise dont c'est la première expérience politique. «J'ai pris énormément de contacts avec des avocats présents sur les listes d'autres communes avant de m'engager, assure-t-elle. J'ai même discuté avec Adrienne Kabimbi, qui a déjà été élue à Farciennes, et Olivier Chastel, avant de faire mon choix. »

Une décision raisonnée qui a progressivement mûri depuis le mois d'avril de cette année. Valérie Piens est donc loin de prendre l'échéance électorale à la légère: «J'aimerais décrocher une place de conseillère communale », affirme-t-elle.

Pour ce faire, elle va devoir multiplier les apparitions afin de permettre aux électeurs de se familiariser avec ce nouveau visage de la famille MR: «Cela va me demander un gros investissement personnel, j'en suis consciente. Mais c'est loin d'être une corvée. Au contraire, cela coule de source. J'ai vraiment envie de m'investir pour ma commune et de pouvoir donner la parole aux citoyens ayant la fibre libérale. »

Mais, plus que se montrer, Valérie Piens aura la responsabilité de faire passer ses idées et de convaincre. «Il y a matière à améliorations dans plusieurs domaines mais, pour l'instant, je préfère ne pas en dire plus. »

Sans liste ni programme connus du grand public à un mois et demi du scrutin, le MR farciennois va devoir cravacher pour espérer obtenir une place significative au lendemain du 14octobre.