De Farciennes à la Cité Verte...

Qui se cache derrière Città Verde ? Ce méga projet qui verra bientôt le jour à Farciennes a été porté en coulisse par une Farciennoise, pure souche ! Angélique Crucilla est la responsable du Gruppo Moro en Belgique. Portrait d'une jeune business girl en herbe. Pour ceux qui n'auront pas reconnu notre miss Città Verde, nous avons l'occasion d'en apprendre un peu plus sur son parcours.

Issue de parents Greco-Italiens arrivés en Belgique dans les années 60, c'est dans une ambiance aux allures multiculturelles qu'Angélique a grandi. « J'ai la chance d'avoir des parents supers, qui ont fait et font toujours énormément pour moi ! Ils m'ont appris le sens du travail et c'est très important ! » Ayant été bercée dès son jeune âge par les langues étrangères, c'est sans hésitation qu'elle optera pour ce choix d'étude. « C'est vrai que les langues et les cultures différentes m'ont toujours attirée ! Cela surement vient aussi de mes origines » Elle sera donc diplômée un an à l'avance de deux écoles différentes, l'une belge et l'autre italienne. Ce qui lui vaut l'avantage d'être parfaite bilingue !

Il y a deux ans, le hasard fait qu'elle embarque à bord du projet Città Verde, connu de tous à présent. « Je travaillais au Bois du Cazier à Marcinelle, puis au détour d'une rencontre, j'ai rencontré les responsables du projet. Ils m'ont proposé de devenir la responsable du Gruppo Moro en Belgique (le promoteur du projet) Je n'ai pas hésité longtemps à foncer ! » Un projet ambitieux, un défi à relever dans sa commune, il n'en faudra pas plus à notre italienne pour se lancer dans la grande aventure. Comme une araignée tisse sa toile, Angélique aura réussi, dès les prémices du projet à se frayer un chemin dans le dur monde des affaires. « Je ne regrette jamais mon choix, quelle chance de pouvoir participer à un tel projet, pour sa propre commune en plus ! Au départ personne ne croyait à sa réalisation, moi j'y ai toujours cru, on s'est battu et finalement on a le permis. C'est un projet unique en Belgique en termes de développement économique et de techniques du développement durable, nous sommes à la pointe ! Citta Verde devra être une vitrine pour la région, nous en sommes conscients ! »

Du haut de ses 28 ans (nous profitons d'ailleurs de l'occasion pour lui souhaiter un joyeux anniversaire !), elle a su prouver à coups d'ambition et de travail que tous les défis sont là pour être relevés. « Oui, et ce n'est pas fini maintenant, on va devoir mener la phase des travaux, ce qui ne sera pas une mince à faire ! 3 ans de chantiers à surveiller et à coordonner, on ne pas s'ennuyer ! » Mais pour Angélique, aucune inquiétude à avoir, sa détermination, sa motivation et sa joie de vivre feront le reste !

En lui souhaitant bonne continuation, voilà l'exemple même d'une jeune Farciennoise qui bouge !