Assises du Hainaut: de 20 ans à 5 ans avec sursis requis

L'avocat général Olivier Buisseret a requis jeudi une peine de 20 ans de prison pour Kahvecioglu, un des huit accusés qui comparaît devant la cour d'assises du Hainaut pour deux vols avec violence et un jet de pierres sur des policiers qui effectuaient un contrôle radar. Les faits remontent à 2002 et ont été commis dans la région de Charleroi. Kahvecioglu était le seul avec Taflan - pour qui le ministère public a demandé une peine de 15 ans de prison - à comparaître pour les trois faits autour desquels s'articulaient les débats.

La peine la plus importante qu'a requise l'avocat général est une peine de 20 ans de prison pour Kahvecioglu. Ce dernier a été reconnu coupable de vol avec violence et détention de personnes, de tentative de meurtre et de coups et blessures volontaires avec prémédition. Pour son avocate, Mélanie Delecaut, cette peine est excessive. Elle a rappelé que, lors des faits, son client avait à peine 19 ans. Elle a précisé qu'il avait réellement voulu se donner un nouveau départ en quittant Charleroi. Elle a évoqué le fait que son client avait un bébé et que la peine demandée par l'avocat général était plus importante que l'âge de Kahvecioglu à l'époque des faits.

L'avocat général avait requis une peine de quinze ans pour trois accusés: Yildirim, Mehmet et Taflan. Ce dernier était, comme Kahvecioglu, accusé de trois faits. Même pour lui, la prévention d'intention d'homicide n'avait pas été retenue dans le cadre du dossier dit "baptême": un vol avec violence perpétré lors d'une fête à Châtelineau durant la nuit du 7 au 8 septembre 2002. Son avocat, Me Mayence, a demandé de tenir compte du délai raisonnable mais aussi de circonstances atténuantes comme le jeune âge au moment des faits, l'absence d'antécédents, les aveux. Il a demandé à la cour de condamner son client à une peine maximale de cinq ans avec sursis probatoire.

Yildirim a lui été reconnu coupable du vol avec violence et détention de personnes dans le cadre de l'agression d'un livreur d'épiceries commise le 2 août 2002 à Farciennes. Il niait les faits. Son avocat a d'ailleurs affirmé qu'il avait été champion de Belgique de boxe et que le verdict rendu mercredi soir déclarant son client coupable l'avait mis KO. Il estime que la peine requise par le ministère public est une peine pour détruire. Il a précisé que ce dossier aurait pu être correctionnalisé. Il a ajouté que son client avait envie de fonder une famille avec sa compagne. Il a demandé une peine de travail.

Umit Mehmet, reconnu coupable de tentative de meurtre, pour qui une peine de 15 ans était aussi demandée, était défendu par Me Balleux. Ce dernier a mis en avant le fait que son client n'avait rien commis durant ses quatre années de liberté après les faits. Il a affirmé que Mehmet aimerait au plus vite retrouver sa femme. Il a demandé une peine de 5 ans d'emprisonnement avec sursis.

Pour Kayis, une peine de 12 ans a été requise. Ce dernier a été reconnu coupable des faits de vols avec violence lors de la fête de baptême. Il n'était toutefois pas poursuivi pour la qualification de tentative de meurtre. Me Gras, son avocat, a lui aussi évoqué une rupture avec le passé, sa vie avec sa femme et sa fille. Il a précisé que, selon lui, son client était déjà réinséré. Il a demandé à la cour de tenir compte du délai écoulé entre les faits et le procès et de prononcer une peine inférieure à celle qui a été requise.

Pour Kizil, coupable de coups et blessures volontaires avec préméditation (jet de pierres sur les policiers), à l'encontre de qui une peine de cinq ans avec sursis pour ce qui excède la détention préventive a été requise, Me Ozen a évoqué son enfance dans la cité de Farciennes où elle a aussi vécu. Me Coupat assurant aussi la défense de Kizil a demandé une peine de travail, la plus sévère possible aux yeux de la loi. Me Martins a lui aussi demandé une peine de travail pour Sabeau dont il a parlé de la réinsertion - sa vie avec sa compagne, son boulot, les aveux, ... Me Martins a aussi évoqué la déclaration simple de culpabilité. Il souhaitait, en tout cas, éviter un casier judiciaire à son client. Sabeau a été reconnu coupable comme Kizil dans le cadre du dossier de jet de pierres.

Enfin, Me Attout a demandé une simple déclaration de culpabilité pour Kurtulus qui avait tout de suite avoué et qui n'a pas de casier judiciaire. Kurtulus avait été reconnu coupable du vol avec violence perpétré au préjudice d'un livreur d'épiceries. Il est celui qui avait juste informé les auteurs que le livreur venait de quitter la librairie de ses parents.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les plus consultés depuis 24h