Sombreffe: la rave party laisse derrière elle de gros dégâts, les organisateurs reviennent pour nettoyer le site

Retour ce lundi matin sur les lieux de la rave party qui a été à la une de l’actualité du Nouvel An. Une enquête est ouverte.

P.W.

Un camion quitte l’usine désaffectée sous l’enseigne à lettres rouges Carwall. C’est le dernier d’un agglutinement de véhicules (et de fêtards) qui a pris la police et les autorités de court, samedi soir. Sa passagère, le visage percé des oreilles au menton, rouvre la barrière métallique que le propriétaire des lieux a refermée quelques instants plus tôt. «Regardez, c’est portes ouvertes ici», s’indigne l’avocat francophone de ce dernier, MePhilippe Koutny, venu constater l’état des lieux avec son client après le passage d’une grosse tempête humaine qui a sévi 24 heures, du réveillon du nouvel an au dimanche soir, et laissé derrière elle des dégâts et souillures consternants.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...