Une dizaine d’animaux maltraités à Aiseau-Presles: « Ils pataugent dans des excréments depuis des mois »

La police a appelé le Bien-Être Animal pour faire saisir les pauvres bêtes, la SPA les a recueillies et soignées.

Jean van Kasteel
Une dizaine d’animaux maltraités à Aiseau-Presles: « Ils pataugent dans des excréments depuis des mois »

Des voisins se sont plaint, et sur place la police a immédiatement appelé des renforts spécialisés: à Aiseau-Presles, dans une habitation, une dizaine d’animaux maltraités vivaient dans leurs propres excréments. Ils étaient parfois enfermés dans des cages ou sans voir lumière du jour.

C’est le 1er juillet dernier qu’une doléance a été déposée à la police locale de Châtelet/Aiseau/Farciennes. La police a pris contact avec le Bien-Être Animal pour procéder à une saisie, avec une descente de la Société Protectrice des Animaux (SPA) de Charleroi pour prendre en charge les pauvres bêtes.

" Les chevaux vivent dans une grange dépourvue de lumière et pataugent dans les excréments non nettoyés depuis des mois. Un poney Shetland souffre d’une malformation due à des mauvais soins. Les deux autres équidés ont les poils souillés et les pieds non parés , relate la SPA. Une odeur nauséabonde se dégage de la maison où les litières n’ont pas connu de nettoyage depuis un certain temps. Les chiens ont tous les ongles très longs. Les services sont descendus sur place et ont découvert l’horreur."

Les animaux ont été rapatriés au refuge de la SPA, où le vétérinaire a prodigué des premiers soins. Ils sont maintenant pris en charge par la SPA. Le ou les propriétaires s’exposent à des poursuites pénales: jusqu’à 15 ans de prison et 10 millions€ d’amende. Et bien entendu, une interdiction de possession peut être prononcée, maintenant qu’il faut un permis pour toute nouvelle adoption .