Sambreville: un bol d’air de 24 millions et des sacrifices d’emplois, dont un échevin, pour sauver le budget

Pour sauver ses finances, la Commune de Sambreville contracte un emprunt à 0 % à la Région et prend des mesures complémentaires fortes : 8,5 temps pleins en moins dans le personnel et un poste d’échevin sacrifié pour la prochaine législature.

Samuel Sinte
 Jean-Charles Luperto, entouré du directeur général et de la directrice financière, a présenté le plan «Oxygène» et les mesures qui y sont liées
Jean-Charles Luperto, entouré du directeur général et de la directrice financière, a présenté le plan «Oxygène» et les mesures qui y sont liées ©- 

"Cela fait des années qu’on taille dans le gras. On est maintenant à l’os", analyse le bourgmestre de Sambreville, Jean-Charles Luperto, dans une métaphore gastronomique pour illustrer l’état de ses finances communales.Depuis deux législatures, ses présentations de budgets se déclinent en une série de mesures d’économies de plus en plus drastiques. "Mais on doit financer malgré nous de plus en plus de politiques décidées à d’autres niveaux de pouvoir." Comme un grand nombre de Communes wallonnes, Sambreville arrive à bout de ressources et tire très fort la langue. Consciente de cet état de fait, la Région vient de lancer un plan d’aide aux communes aux abois. Un plan "Oxygène" qui amène de l’argent frais, sous conditions. Le conseil communal de Sambreville a validé ce lundi soir son entrée dans ce plan. Cela représente 24 millions€ prêtés à 0%. Mais cela impose aussi des mesures complémentaires.Explications.