Couillet: passer une nuit à l’école quand on est en maternelle, c'est marrant mais aussi éducatif

Les élèves de 3e maternelle de l’école de Couillet se sont retrouvés pour passer la nuit en classe, vendredi.

F.NG.
 Dormir à l’école, c’est aussi voir l’envers du décor.
Dormir à l’école, c’est aussi voir l’envers du décor. ©ÉdA – 502108798722

C’est une initiative basée sur la convivialité que vivent les élèves de Madame Sandy. En effet, tous ont passé une nuit à l’école.

À la base du projet (qui n’a pu être mis en œuvre ces deux dernières années pour cause de crise sanitaire), l’envie de se retrouver autrement que dans le cadre scolaire.

Élèves et enseignants avaient prévu de découvrir leur lieu de vie d’une autre manière. "C’est une occasion pour les petits de découvrir l’école en dehors des heures de classe. Les enfants se demandent parfois comment est l’école une fois qu’ils l’ont quittée.", explique Sandy Bodart, enseignante.

Le séjour à l’école ne s’est pas improvisé puisque durant une quinzaine de jours les élèves ont préparé une décoration spéciale pour l’événement. "Durant quinze jours, nous avons tout préparé. Vendredi, les élèves sont rentrés plus tôt et ne sont revenus qu’en soirée, le souper déjà pris et en pyjama, accompagnés de leurs parents. Nous avons préparé des jeux et une petite veillée avant de nous mettre au lit jusqu’au lendemain matin. Quant au samedi, les petits se lèvent le samedi comme ils le veulent: chacun a ses habitudes et le petit-déjeuner est pris au lit. Après quelques activités, les parents viennent rechercher les petits."

Un avant et un après cette nuit

Passer la nuit à l’école est une belle expérience pour chacun. "Nous nous découvrons différemment. Certains petits pensent que je passe ma vie à l’école et que je dors même ici. Il y a toujours un avant et un après la nuit à l’école."

Le but est aussi pédagogique. "En première primaire, les élèves iront en classe de dépaysement et une nuit à l’école est une bonne préparation. Pas seulement pour les enfants, aussi pour les parents." Certains élèves ne sont jamais allés dormir à l’extérieur ou autre part que chez un membre de la famille. Ici, ils se retrouvent tout de même dans un lieu qui leur est familier, dans les règles de la vie en collectivité et sans leurs parents. C’est aussi une expérience pour les parents qui nous confient leur enfant. Ils seront éloignés d’eux tout en sachant qu’ils ne sont qu’à 5 minutes de l’école en cas d’extrême nécessité.

De son côté, Julie Patte, l’échevine de l’Enseignement, salue l’initiative et le travail des enseignantes. "C’est un projet qui permet le travail sur l’autonomie dès le plus jeune âge et ce dans les meilleures conditions pour tous: parents, enfants et enseignants."