Travaux sur la N90 entre Mons et Binche: la circulation passera sur une seule bande

Des feux tricolores régleront la circulation sur 300 mètres.

U.P.
Travaux sur la N90 entre Mons et Binche: la circulation passera sur une seule bande

La deuxième phase des travaux de voirie sur la N90 Binche-Mons qui permettront la création d'un rond-point à l'Octroi de Bray entreront bientôt dans leur deuxième phase. Celle-ci impactera bien plus la circulation qu'actuellement. Celle-ci s'effectuait toujours sur deux bandes, mais sera réduite à une bande sur environ 300 mètres, entre le n°28 de la route de Mons jusqu'à hauteur du n°40. La circulation sera régulée par des feux de chantier.

Outre cette zone en demi-voirie, d'autres aménagements qui doivent permettre la poursuite du chantier sont à signaler. La circulation des véhicules, exceptée la desserte locale, sera interdite à la rue de Trivières (tronçon compris entre la rue de Mons et le chemin des Vaches) à Estinnes-au-Val. Une déviation sera mise en place via la rue Enfer et la rue de Bray.

Dans le sens Mons-Binche, l’accès à l’Avenue Léopold III (N27) sera interdit. C'est déjà le cas, mais beaucoup d'usagers ne respectent pas l'interdiction. Les usagers seront invités à rejoindre le rond-point Ruffus et reprendre la rue de Mons vers Mons.

Quant aux usagers venant de la N27 depuis Péronnes, ceux-ci auront toujours la possibilité de prendre la direction de Mons ou de Binche.

Étant donné les problèmes de circulation qu'engendreront les feux, il sera conseillé pour les usagers effectuant le trajet Binche-Mons d'emprunter la N55 et l'autoroute E19/E42.

La commune d'Estinnes avait, dans un premier temps, indiqué que cette nouvelle phase de chantier démarrerait à la rentrée, le 19 avril. Ce ne sera finalement pas le cas: la date n'a pas encore été définie, corrige la Sofico.

Pour rappel, le chantier a débuté au dernier trimestre de 2021 par des travaux d’égouttage. Ils se poursuivent avec la rénovation de 600 mètres de revêtement et le chantier du giratoire, qui doit permettre de sécuriser l’intersection entre la N90 et la N27. Le chantier représente un budget total d’environ 3 millions d’euros, financé à près de 1,9 million par la SOFICO et 1 million par la SPGE. L’entreprise Wanty a été désignée par marché public pour exécuter le chantier.