"Les propriétaires rendent nos vies précaires": manifs pour le droit au logement à Bruxelles et Liège

Entre 500 et 750 personnes ont manifesté à Bruxelles et une centaine à Liège lors de la mobilisation européenne "Housing action day".

"Les propriétaires rendent nos vies précaires": manifs pour le droit au logement à Bruxelles et Liège

Environ 550 personnes, selon l’estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, et 750, d’après les organisateurs, ont manifesté dimanche en fin de journée à Bruxelles pour le droit au logement à l’occasion de la mobilisation européenne "Housing action day".

Les manifestants se sont rassemblés à 16h00 sur la place du Jeu de Balle et sont partis en cortège dans le centre de Bruxelles, jusqu’au quartier Stalingrad, en passant devant des logements sociaux et devant des lieux symboliques comme le Syndicat national des propriétaires et copropriétaires.

Divers slogans étaient inscrits sur des pancartes et scandés par les manifestants comme "Logement pour les gens, pas pour le profit"; "Du Logement pour les gens, pas pour l’argent ", "Et on galère, on galère. Les loyers sont trop chers. Et on ne va pas se laisser faire!", "Les propriétaires rendent nos vies précaires".

Au retour de la marche sur la place du Jeu de Balle, des personnes souffrant de la crise du logement ont partagé leurs expériences de vie.

On crée beaucoup de logements modérés ou de luxe alors qu’environ un tiers des Bruxellois vivent sous le seuil de pauvreté.

"L’accès à un logement est un droit fondamental, non une marchandise, et les ambitions au niveau structurel sont trop faibles pour garantir un logement de qualité et abordable à tous", a défendu Chloe Thôme, porte-parole de l’action à Bruxelles. "Avec la hausse des prix de l’énergie et la montée fulgurante des prix de l’immobilier, la situation devient intenable."

Elle remarque qu’à Bruxelles, "on crée beaucoup de logements modérés ou de luxe alors qu’environ un tiers des Bruxellois vivent sous le seuil de pauvreté. On est en retard au niveau de la création des logements sociaux par rapport à d’autres capitales européennes." La porte-parole de l’action a plaidé pour un encadrement des loyers dans la capitale.

À Liège aussi

Près d’une centaine d’organisations du secteur étaient mobilisées pour cette journée de défense du droit au logement, parmi lesquelles l’Atelier de recherche et d’action urbaines (ARAU), Inter-Environnement Bruxelles (IEB), les Rassemblements wallons et bruxellois pour le droit à l’habitat, mais aussi des associations comme Cap Migrants afin de lier la problématique de l’immigration à celle du logement.

Une centaine de personnes, selon les organisateurs, se sont également rassemblées en milieu de journée, à compter de 11h00, à la gare des Guillemins de Liège. Ce sont, là, les conséquences persistantes des inondations sur le logement qui ont été mises en lumière.