Sécurité aux carnavals d’Elouges et de Quiévrain: "Le risque 0 n’existe pas"

Toutes les mesures de sécurité seront prises pour tenter d’éviter un drame similaire à celui survenu à Strépy ce week-end.

Florian DUCOBU
Sécurité aux carnavals d’Elouges et de Quiévrain: "Le risque 0 n’existe pas"

Le drame survenu ce week-end au carnaval de Strépy a choqué le monde et particulièrement les amoureux de ce folklore incontournable en Belgique. Celui de Quiévrain et d’Elouges doivent d’ailleurs avoir lieu le mois prochain mais les récents événements poussent certains à se poser des questions sur la sécurité de ces derniers. Bien que le risque zéro n’existe pas, communes et police feront en sorte que tout se passe au mieux.

Les échéances diminuent pour le carnaval de Quiévrain qui aura lieu le trois avril prochain. Les soumonces ont d’ailleurs déjà pu se dérouler sans le moindre incident. Malgré tout, Frédéric Depont, échevin des Fêtes de la commune, a tout de même souhaité parler des questions de sécurité avec les sociétés carnavalesques. "Nous allons reprendre contact avec les sociétés afin de tenter de tirer des leçons de ce drame", confie-t-il. "Le risque zéro n’existe malheureusement pas. Même si nous bloquons l’ensemble de la ville, les riverains auraient leur véhicule dans le périmètre et pourraient donc y circuler. Nous allons donc rappeler les règles et tenter de diminuer les risques d’accident au maximum."

La police des Hauts-Pays se chargera, comme à son habitude, de la sécurité de l’événement. "Les routes frontalières seront bloquées par des blocs de béton", poursuit Frédéric Depont. "Pour les autres points d’accès au centre-ville, qui seront bloqués à la circulation, des barrières seront mises en place afin de pouvoir les déplacer plus facilement en cas d’intervention des services de secours. Des stewards de rue se chargeront également du bon déroulement de la journée au sein du périmètre bloqué à la circulation."

Du côté d’Elouges, toutes les mesures de précaution seront également prises. "Ce drame restera inévitablement dans la mémoire des citoyens. Il est néanmoins difficile de se prémunir de ce genre d’acte isolé", indique Carlo Di Antonio, bourgmestre de Dour. "Des stewards et des barrières assureront la sécurité tout au long de l’événement mais il nous est impossible de bloquer l’ensemble des rues du village."

Pas d’inquiétude donc concernant la sécurité de ces deux festivités qui auront tout de même une saveur particulière cette année.