Ce week-end à Bruxelles, le grand cirque de l’illustration

Up Festival redéploie son chapiteau ce week-end pour prouver que Bruxelles est bien la capitale du cirque. La star Frida Khalo débarque au centre alors que, de la pointe des crayons, les illustrateurs colorent des dizaines de lieux. Sans oublier du ciné trash et du son schaerbeekois.

Julien Rensonnet
Ce week-end à Bruxelles, le grand cirque de l’illustration
«Pandax» s’installe sur le site de Up à l’ancien QG Delhaize de Molenbeek. ©Hervé Bigey

Suivre @JulienRENSONNET

Un programme de cirque à donner le vertige

«Ghost Light» des Québécois de Machine de Cirque», au Varia.
«Ghost Light» des Québécois de Machine de Cirque», au Varia. ©E. Burriel

Bruxelles est aussi la capitale du cirque. Le bien nommé Up Festival le prouve encore une fois en 2022. En 13 jours, ce sont 27 spectacles répartis en 56 représentations qui feront frémir les spectateurs dans 11 lieux de Bruxelles. Le rendez-vous se centre en effet sur le nouveau QG de Up sur l'ancien site Delhaize de Molenbeek, mais essaime aussi aux Halles de Schaerbeek, Wolubilis, Varia, Jacques Franck, Marni, 140 ou Bronks. Comme d'hab, on doit là-bas oublier les dompteurs de caniche et les clowns arroseurs: c'est ici de haute voltige olympique qu'il s'agit. Derrière les jonglerie, musculation et funambulisme, ces spectacles contemporains venus de partout font aussi écho aux grands thèmes actuels, "du confinement au deuil, de la dictature à l'avenir de l'humanité". Un programme à donner le vertige.

+ "Up Festival", jusqu’au 27 mars 2022 sur le site de Up Circus & Performing Arts à Molenbeek et dans 10 autres lieux bruxellois. Programme et réservation en ligne.

Un p’tit dessin vaut mieux qu’un long discours

La drôlement belle affiche du «Picture Festival 2022» rend hommage au bois de Hal.
La drôlement belle affiche du «Picture Festival 2022» rend hommage au bois de Hal. ©Valfret/ Picture Festival

Le Picture Festival n'est pas le plus tonitruant des festivals bruxellois. Ses organisateurs comparent sa saisonnalité à la floraison des jacinthes sauvages du bois de Hal. Et c'est vrai qu'il y a de la délicatesse et de la poésie dans les innombrables expos qui écloront dans les musées, librairies, bibliothèques, galeries et shops de toute la capitale d'ici au 30 mars. Cette trentaine de lieux exposeront le travail d'une septantaine d'artistes autour de thèmes comme "le partage, la rencontre, l'inspiration de la nature, en ville et au-delà". En plus d'un podcast à la rencontre des illustrateurs et illustratrices, une soirée unique (30 mars, Bozar) fera monter auteurs et dessinateurs sur scène "pour raconter l'image, le dessin autrement, en mots, en sons, en images". Comme quoi, l'image est aussi à écouter.

+ "Picture Festival", du 18 au 30 mars 2022 partout dans Bruxelles. Programme des expos, ateliers et conférences en ligne. Tout est gratuit ou presque.

Musique 100% 1030

Ce week-end à Bruxelles, le grand cirque de l’illustration
©Commune de Schaerbeek

C'est une première à Schaerbeek: la commune lance son festival musical 100% local, Musik1030. Ça se passe en une seule nuit ce 19 mars au CC De Kriekelaar. La programmation sera forcément chamarrée: elle a été confiée à l'animateur Didier Melon (Le Monde est un Village) et à la soprano Lore Binon (Brussels Philharmonic Orchestra). Ils ont fait leur shopping dans le débordant annuaire des musiciens schaerbeekois Muzik1030. Au programme: musique du sud avec Peixe e Limão, folk jazz classique avec DiabQuintet, chant avec Ydilvous, danse de rue brésilienne avec O Vatapá do Arnaldo, krautrock electro avec Bow et fête belgo-marocaine avec The Grey Stars. En clôture: musique balkanique et klezmer de la fanfare Nihil Obstat. Des animations pour enfants sont prévues.

+ "Muzik1030", ce samedi 19 mars au CC De Kriekelaar, rue Gallait 86 à 1030 Schaerbeek, de 17 à 1h, gratuit.

Court mais (pas que) trash

«Muriel, la Petite Sirène du Canal», programmé dans la séance «Born 2 Be Cheap».
«Muriel, la Petite Sirène du Canal», programmé dans la séance «Born 2 Be Cheap». ©Jean-Christophe Huc

Le festival Court Mais Trash s'installe tout ce week-end au Cinéma Aventure pour sa première post-Covid. De quoi offrir un grand écran aux réalisateurs boudés ailleurs. Le mot "trash" ne doit en effet pas se comprendre uniquement comme "choc", "sale" ou "provoc" (même s'il y a quand même de ça) mais aussi comme "alternatif, politique, cheap, décalé". On y retrouve une compèt belge, une compèt internationale, une sélection "super sex" très courue, une séance "super trash" et une autre "super WTF?!" bien barrée. On ne loupera pas non plus le mode d'emploi pour faire un (bon) film fauché avec le programme "Born 2 Be Cheap": son lauréat remportera une bourse à la création de la folle somme de 500€. Pour la première fois aussi: une sélection BIFFF à faire froid dans le dos, un pot-pourri d'animés à déconseiller aux jeunes mirettes et un quatuor "Female Trouble" féministe sur le thème de la maternité. Mama mia!

+ "Court Mais Trash 2022", jusqu’au 20 mars au Cinéma Aventure, rue des Fripiers 15 à 1000 Bruxelles, 8€ la séance, 30€ le pack 5 séances. Mieux vaut réserver.

L’icône Frida Kahlo en réalité virtuelle

Ce week-end à Bruxelles, le grand cirque de l’illustration
©Exhibition Hub

Après Van Gogh, Monet et Klimt, c'est Frida Kahlo qui projette ses couleurs et son exotique expressionnisme à la Galerie Horta. Il était temps en effet de faire honneur à une artiste. Il s'agit d'une biographie virtuelle puisque l'expo se donne le défi de retracer "la vie d'une icône". Vous y découvrirez les œuvres et autoportraits de cette figure majeure de l'art du XXe siècle, son féminisme et, forcément, sa relation à la souffrance. La formule immersive reste la même: les projections à 360° allient photos, films, tableaux et 3D. On peut même chausser un casque VR pour marcher dans les pas de Frida. D'après la Frida Kahlo Corporation, une telle expo multimédia est une première pour la Mexicaine. "Frida transcende les époques, les langues et les cultures. Pour la faire découvrir au grand public, il faut la présenter comme le mythe et la figure disruptive qu'elle a été de son vivant dans la culture d'aujourd'hui", pose sa directrice Beatriz Alvarado.

+ "Frida Khalo, la vie d’une icône", tous les jours de 10 à 18h à la Galerie Horta, rue Marché aux Herbes 116, 14,50-9,50€.