À Bruxelles, une femme gagne 10% de moins qu’un homme… à deux exceptions près (infographies)

Pour chaque euro gagné par un homme à Bruxelles, une femme ne gagne que 90 centimes. C’est le constat de la dernière étude de l’IBSA sur l’écart salarial dans la région capitale. Il n’y a que deux exceptions bruxelloises…

À Bruxelles, une femme gagne 10% de moins qu’un homme… à deux exceptions près (infographies)
L’écart salarial entre hommes et femmes demeure à Bruxelles. Il s’échelonne à 10%. En 20 ans, il a cependant diminué de moitié. Les exceptions en faveur des femmes sont rares. ©Hyejin Kang – stock.adobe.com

En Région bruxelloise, les femmes gagnent 10% de moins que les hommes. Le chiffre est mis en valeur par la dernière étude de l'Institut Bruxellois de Statistique et d'Analyse (IBSA) sur l'écart salarial, publiée à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes ce 8 mars 2022. Ces statistiques se basent sur l'année 2019, soit avant la pandémie. L'IBSA calcule néanmoins qu'en 20 ans, l'écart salarial a "presque" été réduit de moitié: il est passé de 19% à 10% entre 2009 et 2019.

Cet écart vaut pour le salaire horaire moyen, tous profils confondus. "Pour chaque euro gagné par les hommes, les femmes ne gagnent que 90 centimes", écrit la chercheuse Aina Astudillo Fernandez. Cet écart est plus faible qu’en Flandre (12,6%) mais plus élevé qu’en Wallonie (7,3%).

À Bruxelles, une femme gagne 10% de moins qu’un homme… à deux exceptions près (infographies)
©IBSA - Focus N°49

Pour objectiver ses chiffres, l'IBSA a comparé les salaires entre hommes et femmes à diplômes, professions, âges et temps de travail identiques. Constat? Identique aussi: "l'écart salarial subsiste même dans des groupes de salariés avec des profils plus homogènes". Dans ces profils, les écarts salariaux les plus forts sont observés chez les personnes diplômées du supérieur (14%), les 55 ans et plus (18%), les managers (11%), les temps partiel (13%).

À Bruxelles, une femme gagne 10% de moins qu’un homme… à deux exceptions près (infographies)
©IBSA - Focus N°49

Deux exceptions bruxelloises

Il existe cependant des exceptions. Deux seulement. Et avec un écart "très faible" en faveur des femmes. Il s'agit des salariées avec un niveau de diplôme moyen (elles gagnent 2% de plus, infographie ci-dessous) et des employées administratives (3% de plus). "Ces deux exceptions sont une particularité bruxelloise", note Aina Astudillo Fernandez. "Dans les deux autres régions, l'écart salarial est toujours en faveur des hommes, quel que soit le niveau de diplôme ou la profession exercée".

À Bruxelles, une femme gagne 10% de moins qu’un homme… à deux exceptions près (infographies)
©IBSA - Focus N°49

Enfin, l'étude de l'IBSA note qu'entre 1999 et 2019, les salaires à Bruxelles tendent vers plus d'égalité "pour pratiquement tous les groupes étudiés". Mais là aussi, il y a une exception: les temps partiels. Pour ces personnes, "l'écart entre hommes et femmes a augmenté de 11% à 13%".