Un promoteur immobilier d’Awans condamné pour des violences conjugales

La cour d’appel de Liège a prononcé mardi une peine de 10 mois de prison contre le promoteur immobilier liégeois Alain B., impliqué dans un important dossier de violences conjugales.

Un promoteur immobilier d’Awans condamné pour des violences conjugales

Cet homme avait porté des coups et blessures à sa compagne et l’avait menacée avec une batte de base-ball.

Alain B. avait déjà été cité et avait comparu dans plusieurs affaires judiciaires liégeoises. Il avait notamment été impliqué dans une affaire d’insultes, de harcèlement et de calomnies à l’égard d’une échevine de la commune d’Awans ainsi que dans le dernier dossier pour lequel la cour d’appel de Liège avait déclaré la prescription des faits dans l’affaire de José Happart et consorts.

Domicilié à Neupré, cet homme de 56 ans est connu pour ses activités d’entrepreneur et de promoteur immobilier dans la région d’Awans, où est installée sa société.

Le 1er avril 2019, Alain B. avait été impliqué dans une nouvelle dispute conjugale et avait été placé sous mandat d’arrêt et emprisonné. Ces violences étaient dirigées contre son épouse qui avait reçu des coups et avait été menacée d’une batte de base-ball recouverte d’une chaine en métal. Les scènes s’étaient déroulées sous les yeux de leurs deux enfants.

Alain B. avait été poursuivi pour des faits de coups et blessures ayant causé une incapacité, menace par geste et détention de batte de base-ball. La cour d’appel a déclaré ces préventions établies et l’a condamné à une peine de 10 mois de prison.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.