Écaussinnes: les arbres de la rue de Restaumont bientôt abattus?

La Commune réalise une étude sur le peuplier tombé durant la tempête de dimanche.

Elisa Megna
Écaussinnes: les arbres de la rue de Restaumont bientôt abattus?

Dans la soirée de dimanche dernier, la tempête faisait tomber un peuplier de plusieurs mètres de haut à la rue de Restaumont. Dans sa chute, l’arbre a entraîné des dégâts sur une habitation et sur le réseau électrique. Les services communaux examinent quelles solutions s’offrent à eux pour réduire les risques liés à ces arbres. L’abattage n’est pas exclu.

"Désormais, le service Travaux et Environnement étudie vraiment ces arbres pour voir ce qu’il y a lieu de faire", explique Xavier Dupont, le bourgmestre d'Écaussinnes. "J’imagine que l’on va se diriger vers un abattage pour des raisons de sécurité parce que l’on estime que certains [arbres] présentent un danger. Avec celui qui est tombé, nous pouvons analyser un peu plus en profondeur l’état intérieur de l’arbre".

Il y a deux ans déjà, le bourgmestre d'Écaussinnes demandait une étude sur l'abattage d'un arbre en particulier. "En 2019, nous avons eu une étude demandée sur un arbre mais cette étude a indiqué que le sujet devait être maintenu car son état n’était pas assez loin que pour l’abattre".

Une année encore auparavant, la commune introduisait une demande auprès de la Région Wallonne pour procéder à l'abattage des 15 peupliers et des bouleaux. Une requête rejetée par la Région Wallonne. "À l’époque, en février 2018, nous avons introduit auprès de la Région Wallonne, un permis afin d’abattre 12 peupliers d’Italie et 3 bouleaux situés à la rue de Restaumont", explique Xavier Dupont. "La Région a refusé cette demande de permis estimant que rien ne justifier l’abattage".

Ce projet d’abattage ou d’élagage des arbres de la rue Restaumont ne date donc pas d’hier. Les prémices du dossier commencent même il y a presque 10 ans lorsqu'en mai 2013, une habitante de la rue de Restaumont adressait un courrier à la Ville dans lequel elle demandait de réaliser l'aménagement des abords de la route en ce compris, les arbres. Un courrier que le bourgmestre, Xavier Dupont, avait relayé à son échevin des Travaux, Philippe Dumortier. Un peu plus tard, en 2014, cette habitante recevait une réponse dans laquelle le bourgmestre et l'ancien directeur général d'Écaussinnes, David Volant, indiquaient qu'une enquête allait être menée dans les prochaines semaines. Celle-ci devait déterminer l'âge des arbres concernés et étudier l'incidence des travaux à effectuer (abattage ou élagage).