Bruxelles: bientôt fini les "taques qui claquent" grâce à ce nouveau système

Bruxelles-Mobilité et Vivaqua utilisent désormais un système d’insonorisation pour les plaques d’égout.

Ro. Ma.
Bruxelles: bientôt fini les "taques qui claquent" grâce à ce nouveau système
Bruxelles Mobilité et Vivaqua viennent de mettre sur pied un système pour réduire l’impact des taques d’égout. Il s’agit de «joints silencieux» de polyéthylène, de type «Silentas». ©Dimitri Strobbe/ Twitter

Se prélasser paisiblement dans les bras de Morphée et être réveillé en sursaut par le bruit sourd et brutal d’une plaque d’égout qui claque sous le poids d’un véhicule. C’est – malheureusement – le fâcheux quotidien nocturne de nombreux Bruxellois.

Mais voici une nouvelle qui devrait leur permettre de dormir sur leurs deux oreilles. Bruxelles Mobilité et Vivaqua viennent de mettre sur pied un système pour réduire l’impact des taques d’égout. Il s’agit de "joints silencieux" de polyéthylène, de type "Silentas", installés sous les taques problématiques. "Placés en quelques minutes, ces nouveaux joints en plastique (HDPE) assurent un retour rapide au calme sans devoir prévoir de grosses réparations", indique la porte-parole de Bruxelles-Mobilité.

"Ce sont parfois des petites choses qui font toute la différence pour la qualité de vie et du sommeil des Bruxellois. Je me réjouis de cette belle collaboration entre Vivaqua et le service maintenance de Bruxelles Mobilité. N’hésitez plus à signaler les "taques qui claquent" via votre application Fix My Street", invite la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen).

21 taques insonorisées

Au total, 21 taques font déjà l’objet du nouveau système, un peu partout dans la Région (Uccle, Bruxelles-Ville, Etterbeek, Ixelles, Berchem-Sainte-Agathe, Koekelberg, Forest et Auderghem).

Mais outre ce dispositif d’insonorisation, les agences régionales ont également décidé d’accroître leur collaboration au niveau des bouches d’égout. "Cet accord sur la gestion des taques d’égout complète celui conclu il y a quelques années entre Vivaqua et la STIB, pour la création de puits d’accès décentrés aux égouts situés sous les voies de tram, afin que Vivaqua puisse accéder à son réseau d’égouts sans devoir interrompre la circulation des trams", commente Bernard Van Nuffel, président de Vivaqua.