Notre guide - Le banc où on en racontait des fameuses

"Li ham des bourdeus" (lisez "le banc des menteurs"), aux confins de la campagne ouffetoise avec Hamoir, servait de lieu de pause-potins aux ouvriers agricoles.

Frédéric Renson

"Je vous avoue que je n'en connaissais pas l'existence jusqu'il y a quatre ans quand notre regretté Arthur Decroupette m'a parlé de ce lieu-dit appelé "Li ham des bourdeus". J'avais pris l'habitude d'aller le questionner sur Ouffet tant il en connaissait sur les lieux et les gens qui ont fait l'histoire de notre village." Ce fameux "banc des menteurs" (ainsi traduit du wallon) choisi par Pol Gillet, membre des Passeurs de mémoire d'Ouffet, se trouve au milieu d'un bouquet de chênes multicentenaires à l'ancienne limite entre la Principauté de Liège et les possessions de l'Abbaye de Malmedy, comme en témoigne encore aujourd'hui une borne en pierre. "Du banc originel, il ne reste que les deux piliers en pierre avec les trous pour fixation. Je vois qu'on a récemment posé une planche. Mais je pense qu'il y a moyen de faire beaucoup mieux. Et pourquoi pas avec un panneau didactique pour expliquer au passant l'histoire qui entoure ce lieu-dit assez méconnu de notre commune, estime Pol Gillet, qui enchaîne avec une interprétation tirée de la transmission orale. Quand vous regardez l'endroit, il n'y a que des champs tout autour. On peut très bien s'imaginer qu'entre les deux guerres et bien auparavant encore, il devait y avoir de nombreux ouvriers agricoles occupés ici. Et on suppose qu'ils devaient prendre leur pause sur le banc pour manger leurs tartines et se raconter des histoires, bien protégés qu'ils étaient par les arbres l'été venu. Comme on dit, ce banc a dû en entendre des fameuses, chacun emballant ses potins du mieux qu'il pouvait. Vous savez, à l'époque, il n'y avait pas L'Avenir et internet hein… Je suis moi-même fils d'agriculteur et j'ai connu dans les années 50 ces travaux au champ avec la lieuse notamment. C'était comme cela partout: à midi et à 16 h, les femmes amenaient le café et les tartines."