Le centre provincial des métiers du cheval assure son avenir à Ghlin

L'école va même se développer avec l'achat d'une nouvelle parcelle.

G.La
Le centre provincial des métiers du cheval assure son avenir à Ghlin

La nouvelle avait retenti comme un coup de tonnerre en décembre 2020: le gouvernement wallon souhaite revendre ses parts de l'hippodrome de Ghlin. De quoi plonger dans l'incertitude le centre provincial des métiers du cheval qui occupe une partie du site.

À la manœuvre, le ministre Jean-Luc Crucke s'était toutefois montré rassurant. Le maintien du centre provincial, mais aussi de l'école de maréchalerie fera partie des conditions de revente. Une étude avait par ailleurs été commandée à la SOGEPA pour aider le gouvernement wallon à se positionner sur l'avenir de l'hippodrome. Les résultats sont tombés et, bonne nouvelle pour la Province du Hainaut, le rapport wallon souligne l'intérêt de la présence des deux écoles sur le site.

Par ailleurs, le Conseil Provincial a pris récemment une résolution en vue d'acquérir une parcelle de terrain et assurer ainsi un développement scolaire sur le site. Pour le député Pascal Lafosse, l'enseignement provincial a donc de l'avenir sur l'hippodrome de Ghlin.

"Le centre provincial est déjà reconnu pour ses formations de plein exercice, de promotion sociale et en alternance, mais également pour l’organisation de stages et l’accueil de cours d’équithérapie pour les instituts médico-pédagogiques. Mais il se positionne aussi comme partenaire des communes pour assurer un ramassage écologique des déchets et mener des actions en lien avec le développement durable", commente Pascal Lafosse. "Ce fleuron de l’enseignement provincial a donc clairement un avenir!"

Si la SOGEPA a remis son rapport en décembre dernier, le gouvernement wallon attend encore pour se positionner. Comme la Province du Hainaut, le conseil d'administration de l'hippodrome a reçu le fameux rapport. Le gouvernement lui a demandé d'en faire une analyse et de soumettre des propositions pour optimaliser le développement de l'hippodrome tout en se passant progressivement des subsides régionaux.