220.000 Bruxellois risquent de perdre leur CST au 1er mars

Des milliers de Bruxellois qui n’ont pas encore reçu le booster risquent de voir le Covid Safe Ticket leur passer sous le nez dès le 1er mars.

Julien Rensonnet
220.000 Bruxellois risquent de perdre leur CST au 1er  mars
Illustration. ©BELGA

On le sait depuis le Codeco du 21 janvier: les règles vont changer pour le CST en Belgique. Cette modification est prévue pour le 1er mars. À cette date, la durée du Covid Safe Ticket passera de 270 à 150 jours. De même, le certificat de rétablissement passera de 180 à 150 jours.

Selon la Cocom, ce sont ainsi quelque 220.000 Bruxellois qui perdront leur précieux sésame au 1er mars. Il s'agit de ceux qui ont terminé leur parcours vaccinal classique avant le 1er octobre 2021. Seule échappatoire pour eux: recevoir le booster d'ici la date fatidique. "Le CST accordé aux bénéficiaires du booster est en effet illimité pour l'instant", encourage Inge Neven, responsable du dispositif Covid de la Cocom.

Indéniablement, voilà un levier pour booster le booster dans la capitale. Car si "ça continue à bouger" au plan de la 3e dose, "la vitesse de cette 3e campagne diminue un peu" à Bruxelles comme ailleurs. En une semaine, on est passé de 36% des 18+ à 39% de ceux-ci, soit 53% des Bruxellois en bout de parcours vaccinal classique.

Pour les semaines à venir, qui s'annoncent primordiales pour l'injection du booster, Bruxelles s'appuie sur une capacité de 75.000 vaccins hebdomadaires. Les demandes pourraient en effet augmenter encore à l'approche des vacances de carnaval, où les Bruxellois risquent de devoir s'aligner aux exigences des pays étrangers pour skier ou prendre le soleil.