Jacques Bourguignon, cent ans de passion (vidéo)

Le Marchois Jacques Bourguignon, le plus ancien avocat de la province, fêtera ses 100 ans dimanche. Magistrat au Congo, mayeur avant fusion, passionné de motocross, le centenaire évoque le passé et le futur.

Julien Bil et Philippe Carrozza

Jacques Bourguignon aura 100 ans ce dimanche. Le Marchois compte plus de 60 années d’exercice du droit après avoir décroché son diplôme en 1946. Fils de l’avocat Max Bourguignon, il a marché dans les pas de son père jusqu’à devenir lui aussi bourgmestre de Marche-en-Famenne pendant douze ans, juste avant la fusion des communes. Il n’avait pas hésité à quitter tout en Belgique pour suivre sa fiancée jusqu’en Afrique, où il a exercé comme magistrat jusqu’à son retour à Marche, au début des années 1960. Père de trois enfants, il vit à Marche en parfaite autonomie, confortablement installé dans une maison datant de 1676, à l’avenue du Monument, dans un salon aménagé en véritable bijou de technologie: écran large, liseuse dernier cri, barre de son, ordinateur, liaison internet. Il commande le tout depuis son fauteuil relax, entouré d’une flopée de télécommandes avec lesquelles il règle tout, dont notamment le son de son baffle wi-fi branché quasi 24 heures sur 24 sur Musique 3. C’est un grand amateur de musique classique, mais aussi de livres, dont les étagères de sa bibliothèque contiguë au salon regorgent. C’est un lieu de vie dont les murs et la déco chargés d’histoire n’ont que très peu changé en 400 ans.