Privé de permis, le chanteur Lou Deprijck scandalisé par un contrôle policier: "Ils ont cru que ça planait pour moi"

Arrêté par la police à Bruxelles et privé de permis pour 15 jours, le chanteur derrière le tube "Ça plane pour moi" assure ne pas avoir consommé de drogue et dénonce les méthodes de la police.

Privé de permis, le chanteur Lou Deprijck scandalisé par un contrôle policier: "Ils ont cru que ça planait pour moi"
Lou Deprijck s’apprêtait à entamer la promo de son nouvel album. ©EdA

Samedi soir, Lou Deprijck, chanteur et producteur belge auteur du tube "Ça plane pour moi" rendu célèbre par Plastic Bertrand, a été arrêté par la police à hauteur de la place Poelaert après un dîner chez une amie.

Alors que la quarantaine de policiers présents sur place procédaient à des contrôles de plusieurs véhicules, le chanteur belge n'y a pas échappé et a dû se soumettre à un alcootest et à un test salivaire. Il confie à nos confrères de la DH que les policiers ont regardé "avec étonnement" la décoration de sa voiture et lui ont demandé "s'il avait consommé de la cocaïne ou fumé un joint". Ce à quoi il a répondu par la négative.

"Une fois le test réalisé, ils m’ont immédiatement déclaré qu’ils procédaient à un retrait de permis pour 15 jours, sans même me montrer les résultats du test", confie-t-il à la Dernière Heure.

Dans l’attente des résultats définitifs du labo, qui devraient tomber dans le courant de cette semaine, Lou Deprijck se retrouve sans permis alors qu’il doit assurer la promotion de son nouvel album. "On me traite de la sorte avant même de savoir si ce test est un faux positif. J’ai demandé une prise de sang mais les policiers ont refusé. Me voilà puni pour 15 jours alors que je n’ai pas consommé de drogue", assure-t-il.

Scandalisé par les méthodes de la police, il a confié l’affaire à son avocat. "Les policiers ont cru que ça planait pour moi mais le doute profite à l’accusé"