3.000 vaccins pédiatriques à Bruxelles: "Ce n’est pas le grand afflux"

La vaccination pédiatrique à Bruxelles touche actuellement 6% des petits Bruxellois éligibles. Chez les adultes, le booster progresse lentement mais sûrement.

Julien Rensonnet
3.000 vaccins pédiatriques à Bruxelles: "Ce n’est pas le grand afflux"
En 2 semaines, le vaccin pédiatrique a attiré quelque 3.000 Bruxellois de 5 à 11 ans. ©ÉdA – Mathieu GOLINVAUX

Suivre @JulienRENSONNET

Quelque 3.000 enfants de 5 à 11 ans ont actuellement reçu le vaccin pédiatrique de Pfizer à Bruxelles. Pour rappel, ce dernier est disponible depuis le 10 janvier dans tous les centres de vaccination de la capitale, après qu'une opération pilote a été jugée concluante au centre Pachéco.

"Nous avons injecté 1.300 doses pédiatriques la semaine passée", calcule Inge Neven, responsable du dispositif Covid de la Cocom. "Ce n’est pas le grand afflux, mais nous ne l’avions pas attendu".

D'après les totaux des services sanitaires bruxellois, 7.652 enfants de 5 à 11 ans ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit 4% des 0-11 ans. "Ça correspond en réalité à 6% des petits Bruxellois éligibles", nuance Neven. La hausse hebdomadaire est de 20,13%. "C'est un bon impact".

Ces chiffres doivent être relativisés: les statistiques de Sciensano sont établies au 1er janvier 2021. Depuis cette date, certains kets ont soufflé leur 12e bougie et ont donc reçu une première dose de vaccin certes, mais adulte. D’où ce total prudent de vaccins pédiatriques stricto sensu ramené "aux alentours de 3.000".

La barre des 60% atteinte chez les adultes

Ches les adultes, la vaccination poursuit son p'tit bonhomme de chemin à Bruxelles. La capitale vient ainsi de passer le cap symbolique de 60% de la population totale, soit 73% des 18+. La moitié de ces 73% ont reçu leur booster, soit 36% des 18+. "Ça avance moins vite qu'ailleurs, mais on progresse", commente Inge Neven. Et de répéter: "La population bruxelloise est plus jeune qu'ailleurs. Ces pourcentages de jeunes, qu'on sait plus réticents à la vaccination, tirent les statistiques à la baisse. Mais chez les populations plus âgées, vaccinations et boosters avancent bien". Soit 80% des 45+ pour le schéma vaccinal classique et 65% des 65 + pour le booster.

 En mauve, la proportion des personnes éligibles (en bleu clair) ayant reçu le booster par tranche d’âge. En bleu foncé, le pourcentage total ayant reçu le booster par tranche d’âge, forcément plus bas.
En mauve, la proportion des personnes éligibles (en bleu clair) ayant reçu le booster par tranche d’âge. En bleu foncé, le pourcentage total ayant reçu le booster par tranche d’âge, forcément plus bas. ©Cocom

La population bruxelloise est plus jeune qu’ailleurs. Ces pourcentages de jeunes, qu’on sait plus réticents à la vaccination, tirent les statistiques à la baisse.

Quant aux priorités de la Cocom pour les semaines et mois à venir, elles restent inchangées: schéma classique et booster, puis seulement les enfants.. "On arrive encore à trouver 5.000 ou 6.000 personnes à qui offrir la première dose chaque semaine", plaide son experte. "Il reste du potentiel".