Piste cyclable et esplanade sous le pont De Trooz: l’enquête publique lancée (photos)

L’enquête publique vient de débuter pour le projet qui prévoit d’aménager une place basse à proximité du "Monument au travail" et une liaison cyclopiétonne séparée de la circulation sous le pont De Trooz.

Ro. Ma.

On les cite souvent ensemble: De Trooz, Van Praet, Sainctelette. Ces trois ponts le long du canal de Bruxelles vont connaître dans un futur proche des réaménagements pour améliorer la mobilité douce et donner aux piétons et aux cyclistes des sites propres pour longer les quais.

Des trois dossiers, c’est le pont De Trooz qui ouvre la danse. L’enquête publique vient d’être lancée pour la réalisation d’une nouvelle passerelle en bordure du canal. Le projet prévoit d’abaisser les murs des quais afin de créer une esplanade et un passage en dessous du pont.

 La piste cyclable passera sous le pont, où les cyclistes et piétons attendent aujourd’hui de longues minutes.
La piste cyclable passera sous le pont, où les cyclistes et piétons attendent aujourd’hui de longues minutes. ©Bruxelles Mobilité

Éviter le carrefour

Les modes actifs disposent déjà de couloirs séparés pour traverser le canal sur le pont De Trooz, mais la traversée des carrefours est quant à elle malaisée: les cyclistes doivent s’arrêter, les automobilistes sont souvent pris dans les embouteillages, les trams et bus circulent…

Le Monument au Travail sera mis en valeur.
Le Monument au Travail sera mis en valeur. ©Bruxelles Mobilité

Le projet prévoit d’aménager le site du "Monument au travail" en escalade cyclopiétonne en contrebas du pont. Une partie du quai sera dès lors affaissée et réaménagée en placette en pente. Dans le prolongement de l’esplanade, une piste cyclable permettra de passer sous le pont le long de la chaussée de Vilvorde et donc d’éviter le carrefour automobile. Le projet ambitionne également de mettre en valeur le "Monument au travail", qui aujourd’hui est, il faut le dire, assez mal exposé.

Deux autres passerelles cyclopiétonnes sont prévues sous les ponts Sainctelette et Van Praet. Les trois projets sont estimés à environ 5 millions d’euros, et rendus possibles grâce au fonds européen Feder.