Rien n’aurait pu gâcher la bonne humeur de ces retrouvailles (vidéo)

C’est un des seuls de la province à avoir ouvert, les organisateurs ont dû prendre des mesures, s’adapter, réagir, jusqu’ici tout va bien.

Valérie Renard

Il est 15 h, nous prenons la route pour le marché de Noël de Durbuy, un peu curieux de savoir à quelle sauce nous allons être mangés. Foule, pas foule, impatience dans les files ou public flegmatique, bousculade ou civisme, allons-nous seulement trouver une place de parking? Avec les nouvelles mesures prises par le Collège, il y a une semaine, de contrôler le nombre d’accès et de limiter à 600 le nombre de visiteurs, on se dit que ça risque d’être infernal. Nous passons pourtant comme une fleur, traversons Durbuy sans encombre pour rejoindre le parking des Topiaires. Là, le parking est géré par plusieurs membres du personnel et il y a un peu d’attente. Dix qui sortent, dix qui rentrent. Voilà déjà une étape de franchie. À nous les files maintenant. Le SI de Durbuy a en effet décidé de délimiter trois zones: deux payantes (3€ pour les +16 ans) accessibles uniquement avec CST, une zone déambulatoire libre, le masque obligatoire partout. Bonne surprise, la file n’est pas trop longue et il ne nous faudra que 10 minutes pour arriver au contrôle du CST et à la caisse ensuite. Une fois munis de notre bracelet, les accès aux autres zones sont facilités par d’autres couloirs. Beaucoup de personnel, un système qui semble bien rodé et une fois à "l’intérieur", une foule somme toute assez limitée.