Deux nouvelles structures d’aide aux victimes de violence d’ici 2023

Lors de la réunion conjointe des mandataires de la Ville et du CPAS, deux projets distincts pour la prise en charge des victimes de violences intrafamiliales et de violences sexuelles ont été présentés.

B.L.
Deux nouvelles structures d’aide aux victimes de violence d’ici 2023
L’Espace VIF dédié à la prise charge des victimes de violences intrafamiliales sera la première des deux structures à voir le jour. Il sera opérationnel en 2022. ©Artem Furman – Fotolia

Les violences intrafamiliales (VIF) sont un fléau que les autorités namuroises tentent d'enrayer collégialement et structurellement. C'est ainsi qu'en 2017 est née l'idée de créer un service d'aide aux victimes s'inspirant des Family Justice Center, déjà bien implantés en Flandres, et qui regroupent plusieurs acteurs de terrain mais aussi les instances judiciaires autour de la thématique. Sous l'impulsion de la Ville et de la Province, le modèle namurois a quelque peu évolué. «Nous avons la volonté de créer un centre de prise en charge pluridisciplinaire», a expliqué François Cornet, chef de la cellule sécurité et prévention à la Ville, lors de la réunion qui a réuni conjointement les conseillers communaux et du CPAS de Namur, mardi soir. Alors que les initiatives flamandes sont centrées sur les cas exclusivement «judiciarisés», le projet namurois envisage tous les cas de figure. Une différence qui se marque dans le nom retenu pour qualifier la structure: Espace VIF. Exit donc le mot «Justice» de l'intitulé.