Covid: de nouvelles mesures dans les maisons de repos bruxelloises

Coronavirus: dès le 15 juillet, il avait été demandé aux MR-MRS bruxelloises d’organiser systématiquement un test antigénique rapide pour chaque membre du personnel qui revient de vacances. D’autres mesures ont été prises.

Covid: de nouvelles mesures dans les maisons de repos bruxelloises

Iriscare et le cabinet du ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo) mettent en place de nouvelles mesures dans les maisons de repos et de soins de la capitale afin de lutter contre le Covid-19, indique ce lundi l’organisme bruxellois de protection sociale.

Aux tests rapides au retour de vacances, s’ajoutent un dépistage préventif obligatoire dans les structures où moins de 70% du personnel et moins de 90% des résidents sont vaccinés et la poursuite de la sensibilisation des travailleurs de la santé.

Selon Iriscare, de nombreuses actions ont déjà été entreprises afin de sensibiliser le personnel et de lutter contre le coronavirus dans les maisons de repos et maisons de repos et de soins (MR-MRS) bruxelloises. «Il est cependant essentiel de continuer ce travail de prévention et de sensibilisation», souligne l’organisme par voie de communiqué.

Ainsi, dès le 15 juillet, il a été demandé aux MR-MRS d’organiser systématiquement un test antigénique rapide pour chaque membre du personnel qui revient de vacances, rappelle Iriscare. Ce test doit être effectué le jour où il revient de congé et ce, quel que soit l’endroit ou le pays d’où il revient et peu importe qu’il soit vacciné ou non. Quelque 250 tests antigéniques rapides ont été livrés dans ce but par Iriscare dans chaque institution de soins.

En complément, les MR-MRS qui n’ont pas atteint un taux de vaccination de 70% pour leur personnel et de 90% pour leurs résidents, sur la base des chiffres de Sciensano, devront effectuer un dépistage préventif (PCR) à partir du mois de septembre. Celui-ci concernera l’ensemble des travailleurs.

Enfin, de nouvelles campagnes de sensibilisation seront organisées au sein des différentes maisons de repos, afin de répondre aux questions des membres du personnel et de les rassurer sur la vaccination. «En se vaccinant contre le coronavirus, ces derniers se protègent mais protègent en plus les personnes plus vulnérables», poursuit Iriscare.

Dialoguer avec le personnel des maisons de repos pour que le choix de la vaccination devienne évident

«L’efficacité de la vaccination est maintenant visible, mais nous devons rester vigilants!», déclare Alain Maron. «C’est pourquoi nous renforçons encore le dispositif de lutte contre le virus. D’une part, en prenant la mesure des risques qui pèsent toujours sur nos institutions, et en intensifiant encore nos dispositifs de dépistage proactifs et préventifs. D’autre part, en continuant à dialoguer avec le personnel des maisons de repos pour que le choix de la vaccination devienne évident.»

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.