100 places de parking près du Palais de Justice pour les commerçants marolliens

Les rampes du Palais de Justice verront bel et bien les piétons les gravir dès cet été, qui sera animé de plusieurs activités. Un parking réservé aux commerçants des Marolles y sera créé. L’accord est signé entre la Ville et le Fédéral.

100 places de parking près du Palais de Justice pour les commerçants marolliens
Le parking réservé aux commerçants des Marolles se trouvera du côté de la rue aux Laines, près de la place Jean Jacobs. ©ÉdA – Julien RENSONNET

La saga des rampes du Palais de Justice va-t-elle connaître son épilogue? La Ville de Bruxelles annonce en tout cas qu'elle a conclu un accord avec la Régie des Bâtiments pour l'utilisation de cet espace public jadis entièrement mangé par le parking sauvage illégal. Pour rappel, les rampes du palais de justice sont interdites aux moteurs depuis le 1er mars 2021. Cependant, certains commerçants en contestent la fermeture et ont organisé des manifestations. Une solution semble en vue pour ces derniers.

3 conventions d’utilisation des abords du Palais de Justice ont été conclues suite au Collège du 24 juin. Elles encadrent l’utilisation des abords du Palais de Justice dès cet été, en permettant l’utilisation publique des rampes et de la plateforme. Les trois conventions seront soumises ce 28 juin au Conseil Communal. Celles-ci sont nécessaires car la Régie, et donc le Fédéral, reste en effet propriétaire des rampes dont certaines parties forment le toit du bâtiment.

Les trois conventions

La première convention «a pour objet de créer une servitude qui permettra de rendre public et accessible l’ensemble des abords du Palais de Justice, alors que cet espace est actuellement un espace privé», explique un communiqué de l’échevine des Espaces publics Ans Persoons (one.brussels/vooruit). «Accompagnée d’une adaptation du cadastre, cette première convention stipule alors que cet espace extérieur est accessible au public à tout moment».

La deuxième convention «conclut des accords entre la Ville et l’État Fédéral sur l’entretien quotidien et la propreté des rampes maintenant que les voitures ne sont plus autorisées à s’y garer», continue le communiqué. «La Ville entretiendra cet espace et gérera les activités et permettra également que des tiers en organisent. Les réparations structurelles restent à la charge de l’État Fédéral, propriétaire».

La troisième convention enfin s’attaque à l’épineux problème soulevé par les commerçants des Marolles. «La volonté de la Ville est de leur permettre de se garer sur une de plateformes qui bordent le Palais, côté rue aux Laines». Il s’agit d’un «parking privé non utilisée le week-end et les jours fériés». Il comprend «plus de 100 places». But de l’opération: «libérer des places en voiries pour leurs clients». L’accès s’y fera par cartes de stationnement délivrées par la Ville.