Un projet de centre aquatique en discussion à Bouge

Une piscine récréative et une autre éducative. C’est le projet que souhaite la Ville de Namur pour répondre aux besoins des nageurs.

Jérôme Noël
Un projet de centre aquatique en discussion à Bouge
Plopsa Group vient d’inaugurer ses nouvelles installations à Hannut-Landen. Un modèle qui intéresse la Ville de Namur. ©© Jacques Duchateau

La piscine de Salzinnes fermée depuis décembre, il ne reste plus beaucoup de choix aux Namurois pour piquer une tête. À Jambes, Saint-Servais et… c'est tout. La Ville cherche des alternatives pour combler ce manque sans pour autant que ça soit un gouffre financier. La solution pourrait venir d'un partenariat public-privé. Pas pour une simple piscine mais bien pour un centre aquatique tourné vers l'aspect récréatif et également éducatif, comme l'ont indiqué nos confrères de Sudpresse. Une convention a également été signée avec le BEP (Bureau Économique de la Province) pour concrétiser cette possibilité. «Nous avons proposé une assistance à la Ville en vue de la réalisation du projet, commente Renaud Degueldre, directeur général du Bureau Économique de la Province. Il est d'abord convenu d'identifier un terrain. Il y a encore de nombreux examens à réaliser mais le premier choix se porte sur Bouge. Ensuite, nous mènerons une programmation minimale du projet et une étude de rentabilité avant de lancer un appel d'offres.»