L’exclusion du PS du bourgmestre de Grâce-Hollogne actée

Alors qu’une nouvelle majorité a été installée à Grâce-Hollogne le 25 mars, le comité fédéral de la fédération liégeoise du PS a pris acte de la décision prise par la commission de vigilance d’exclure du parti le bourgmestre de Grâce-Hollogne, Maurice Mottard, et l’échevin Geoffrey Cimino.

L’exclusion du PS du bourgmestre de Grâce-Hollogne actée

Le comité fédéral de la fédération liégeoise du Parti Socialiste a pris acte, ce mardi soir, de la décision prise par la commission de vigilance d’exclure du parti le bourgmestre de Grâce-Hollogne, Maurice Mottard, et l’échevin Geoffrey Cimino. Celui-ci a récemment prêté serment comme échevin à la suite du nouveau pacte de majorité que Maurice Mottard a conclu avec Ecolo, le MR et RCGH.

C’est le 25 mars dernier qu’une nouvelle majorité communale a été installée à Grâce-Hollogne. Celle-ci associe la tendance du bourgmestre Maurice Mottard à Ecolo, au MR et au groupe RCGH. Ce qui a eu pour conséquence d’envoyer dans l’opposition la tendance socialiste (huit conseillers) de son rival politique Manuel Dony.

En effet, au cours des dernières années, des dissensions n’ont cessé de croître au sein de l’USC de Grâce-Hollogne, donnant naissance à deux tendances, l’une menée par Maurice Mottard et l’autre par Manuel Dony. Ce n’est qu’au bout de huit mois, à l’issue des élections communales de 2018, que la commune de Grâce-Hollogne a été dotée d’une majorité.

Le comité fédéral précise que cette exclusion a été décidée en raison de la violation d’accords internes à l’USC de Grâce-Hollogne dans le cadre de la formation du collège communal.

«En mettant en œuvre un avenant au pacte de majorité et en prenant des mesures de rétorsion à l’encontre de camarades socialistes, ils ont renié, malgré des sanctions antérieures, leur attachement aux valeurs du PS. Désormais, l’heure est à la reconstruction des instances militantes de Grâce-Hollogne», ajoute le comité fédéral.

En effet, les membres de la tendance Dony se sont vus évincer du collège communal, du conseil de l’action sociale (CPAS) et de la société du logement de Grâce-Hollogne.

Cette exclusion du PS intervient alors que Maurice Mottard et les huit autres élus de sa tendance avaient précédemment adressé un courrier au président du Parti Socialiste, Paul Magnette, pour l’informer de leur décision, à regret, de quitter le parti. Dans ce courrier, ils y font notamment état «du climat qui n’a cessé de se détériorer au sein de l’USC de Grâce-Hollogne» et d’une manoeuvre visant à «éliminer le bourgmestre en place».

«Il nous importe de retrouver paix et sérénité dans les plus brefs délais afin de pouvoir consacrer toute notre énergie à la gestion de notre commune et veiller aux intérêts de la population», écrivent les neuf signataires.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.