Quatre ans de prison pour le chef d’une bande organisée qui a commis plus de 130 vols

Le tribunal correctionnel d’Eupen a rendu, lundi, un jugement dans le cadre d’une vaste affaire de vols.

Quatre ans de prison pour le chef d’une bande organisée qui a commis plus de 130 vols

Dix prévenus ont été reconnus coupables de plus de 130 vols commis entre septembre 2014 et février 2020. Le chef de cette bande organisée écope d’une peine de quatre années de prison.

Les dix prévenus avaient sévi en Communauté germanophone ainsi que dans des communes avoisinantes. Outre le fait d’être membre d’une association de malfaiteurs, le tribunal a estimé que toutes les préventions étaient établies. Le principal intéressé s’est ainsi rendu coupable de 85 vols avec effraction, six tentatives de vol avec effraction, 40 vols simples et sept destructions de biens.

Si, au fil des années, le modus operandi avait évolué, les malfrats ciblaient généralement des bâtiments annexes. Ils étaient à la recherche de tondeuses, de matériel de jardinage, d’outillage mais aussi de vélo ou de deux-roues motorisés.

«En 2018 et 2019, les cinq communes du sud de la Communauté germanophone ont dû faire face à une vague de vols. Pour renforcer le sentiment de sécurité dans ces communes, la police a mené des contrôles préventifs en vue d’éviter les cambriolages», avait indiqué la substitut du procureur du Roi lors d’une précédente audience.

C’est à l’occasion de l’un de ces contrôles que la police avait repéré une camionnette. Après l’avoir poursuivie, cette dernière s’était finalement arrêtée à Elsenborn. Deux personnes avaient pris la fuite et l’une d’elle avait pu être interpellée. L’enquête avait permis de déterminer que celui qui s’était échappé était le conducteur du véhicule mais aussi le dirigeant de cette organisation au caractère international, avec un centre névralgique situé à Düren en Allemagne.

«Le caractère illégal de ces activés était connu de tous»

«Pour éviter d’être repérés lors des vols commis en Belgique, les protagonistes circulaient avec une voiture immatriculée chez nous. Pour aller livrer la marchandise volée en Roumanie, ils utilisaient d’autres véhicules», avait détaillé la procureur du Roi qui estimait que «le caractère illégal de ces activés était connu de tous. En Roumanie, un hangar appartenant à la famille de l’un des prévenus était surveillé par des caméras alors que l’on y a retrouvé de nombreux objets volés».

Le chef de cette organisation a écopé lundi d’une peine de quatre années d’emprisonnement. Pour les neuf autres protagonistes, les peines varient entre deux et un an de prison, en fonction de leur implication. Les peines sont assorties d’amendes de 2.000 euros pour le principal accusé et de 800 euros pour les neuf autres. Ils devront également s’acquitter d’un montant de 3.016 euros couvrant les frais de correspondance.

Les frais des poursuites judiciaires, qui s’élèvent à 30.169 euros devront être pris en charge solidairement par les dix prévenus. Ils devront par ailleurs rembourser le montant des gains illégaux estimé par le tribunal à 200.000 euros pour le leader de la bande et à 5.000 pour les autres protagonistes.

Les 38 parties civiles constituées devant le tribunal devront, elles aussi être indemnisées à hauteur d’un montant total de plus de 175.000 euros, auquel s’ajoutent, dans certains cas, des indemnités de procédures.