Boucle du Hainaut: protéger la santé

Le débat, à la Région, a abouti sur l’adoption d’une motion notamment défendue par le député Clersy.

Sébastien Gilles

C'est à Courcelles et Pont-à-Celles que se concentrera l'un des deux points névralgiques de la Boucle du Hainaut. C'est donc, en toute logique territoriale, le député Écolo Christophe Clersy, originaire de Souvret, qui garde un œil sur le dossier. Et vient d'interroger, cette semaine, la ministre de l'Environnement, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité et du Bien-être animal, Céline Tellier. Actualité oblige, le récent décès de 350 vaches laitières, à Cour-sur-Heure, possiblement attribuable au champ électromagnétique d'une ligne à haute tension, a nourri les inquiétudes: «Je crois qu'il s'agit d'un problème émergent dont les pouvoirs publics doivent se préoccuper. Ces études doivent venir utilement nourrir le débat qui sera le nôtre dans cette commission au sujet de la question de l'impact des champs électromagnétiques». La ministre Tellier l'a en effet confirmé: le gestionnaire du réseau à haute tension Elia met en place une étude sur le dossier précis de Cour-sur-Heure, avec l'Université de Liège et les fédérations des agriculteurs mais, aussi, de manière plus générale, sur l'impact des ondes électromagnétiques sur la santé des êtres vivants.