VIDÉO | Quand l’horeca se réinvente en confinement: des «pépites» qui «ont un sens»

Avec le confinement, le restaurant de Catherine Mathieu a nécessairement dû se réinventer pour survivre à la crise. D’une «cave à manger» où partager une assiette ou déguster un grand vin était la norme, cette Namuroise propose aujourd’hui un concept innovant liant à la fois les services d’un restaurateur (à emporter) et ceux d’une épicerie fine, voire d’une boutique de créations artistiques. Rencontre.

Romain VEYS

Cela fait désormais trois mois. Trois mois que les portes des établissements horeca demeurent fermées, à moins de pratiquer exclusivement le «take away». Après un premier confinement déjà catastrophique pour le secteur, nombreux sont les restaurateurs qui, aujourd’hui, sont au bord du gouffre.