Marché de l’occasion: de 18 à 40 mois

Les escrocs utilisaient une appli sur leur GSM afin de payer le véhicule convoité. La transaction était fausse. Ils écopent de peines de prison.

C. Det.
Marché de l’occasion: de 18 à 40 mois
Les voitures d’occasion étaient volées grâce à un modus operandi bien rodé. ©© ÉdA – Jacques Duchateau

L’affaire évoquée début de ce mois à Namur trouve son origine dans une vaste escroquerie mise à jour voici deux ans par le service central de la police fédérale. On parle de plus de 1 200 faits répertoriés sur le territoire national et touchant les arrondissements judiciaires de Namur, Marche ou encore Bruges. À l’époque, une bande avait mis au point un moyen de s’offrir au sens premier du terme des voitures d’occasion.