Parking réintroduit dans l’avenue Van Vollenhoven: le collectif 1030/0 manifeste

La Commune de Schaerbeek prépare la réintroduction du stationnement dans l’avenue Van Vollenhoven, qui coupe le parc Josaphat en deux. Le collectif citoyen 1030/0 a manifesté ce 28 novembre pour le maintient d’une rue piétonne.

Parking réintroduit dans l’avenue Van Vollenhoven: le collectif 1030/0 manifeste
Le collectif citoyen 1030/0 a transformé les emplacements de parking peints par la commune en marelles ou en piste d’athlétisme. ©1030/0 via Facebook

Une action du collectif citoyen 1030/0 s’est tenue ce samedi 28 novembre dans l’avenue Van Vollenhoven. La Commune de Schaerbeek a en effet décidé d’y réintroduire une petite vingtaine d’emplacements de parking. Problème cette voirie traverse le parc Josaphat, passant notamment devant son célèbre minigolf. Et son bitume attire énormément d’enfants du quartier qui y apprennent patin à roulettes, skateboard ou vélo, selon 1030/0, qui milite depuis quelques années pour davantage de sécurité routière dans la commune de Schaerbeek ainsi que pour un partage plus équitable de l’espace public.

Sur place, la commune avait déjà marqué le sol de 18 places de parking. Ce samedi, ces bandes blanches ont été détournées par les citoyens tantôt en marelles, tantôt en couloir d’athlétisme. L’idée: rappeler de façon ludique que l’avenue Van Vollenhoven semble plus appropriée au jeu qu’au trafic automobile.

It's a park, not a parking.

Posted by 1030/0 on Saturday, November 28, 2020
L’entrée est interdite aux voitures depuis le 1er confinement.
L’entrée est interdite aux voitures depuis le 1er confinement. ©Google

«Il y a 25.285 places de parking à Schaerbeek. À Van Vollenhoven, la commune veut en ajouter 18 […]. En revanche, il y a juste UNE rue sans voitures à Schaerbeek, la rue Allard, d’une longueur de 30m. L’avenue Van Vollenhoven ajouterait une rue de 300m où les enfants sont libres», défend le collectif 1030/0 sur sa page Facebook. «Le choix devrait être simple. Au lieu de ça, la commune a choisi d’installer cette infrastructure casse-gueule pour diviser la rue en deux».

Ce dispositif consiste en deux barrières installées aux premier et 2e tiers de la rue, son morceau central restant piéton. Certains usagers du parc présents ce 28 novembre lors de la manifestation craignent dès lors qu’il engendre des marches arrière des automobilistes, réduisant leur visibilité et mettant en danger les nombreux piétons, dont les enfants, dans cet espace vert excessivement fréquenté.

Les manifestants regrettent aussi une perspective coupée.
Les manifestants regrettent aussi une perspective coupée. ©Google

Au micro de nos confrères de BX1, l’échevine Groen de la Mobilité à Schaerbeek, Adelheid Byttebier, justifie la décision par une «forte demande pour un stationnement dans une partie de la rue en venant du Crossing, malgré notre espérance d’avoir toute une rue pour les modes actifs». Elle avait ainsi précisé la semaine dernière au média néerlandophone Bruzz qu’«un tiers de l’avenue Van Vollenhoven resterait fermé aux véhicules motorisés». Un dispositif divisant la chaussée en deux voies sans issue a ainsi été introduit «pour ne pas que la rue ne devienne un raccourci».