Le budget de la Ville de Bruxelles prend l’eau à cause de la crise: quid dans les autres communes?

La Ville de Bruxelles doit revoir ses ambitions budgétaires à la baisse. C’est inhérent à la crise sanitaire. L’opposition comprend mais réagit. Et quid dans les autres communes?

Le budget de la Ville de Bruxelles prend l’eau à cause de la crise: quid dans les autres communes?

Comme de nombreux autres pouvoirs publics dans le pays, la Ville de Bruxelles a dû revoir ses ambitions budgétaires à la baisse, a annoncé lundi soir le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS).

S’expliquant devant le conseil communal, Close a annoncé un déficit de 12,5 millions d’euros à l’ordinaire, soit 1,5% des dépenses. Initialement, la Ville avait prévu un léger boni de quelque 95.000 euros.

Moins de recettes, plus de dépenses

Selon Close, le déficit envisagé dans le cadre de l’ajustement s’explique notamment par une diminution de 10,8 millions d’euros des recettes initialement prévues et par une hausse de 1,8 million d’euros des dépenses.

Ce dernier montant résulte d’une hausse de 3,3 millions de dépenses engagées dans le cadre de la lutte contre la pandémie, et d’une baisse générale des dépenses à hauteur de 1,5 million d’euros.

À l’extraordinaire, les dépenses passeront de 149,1 millions d’euros à 156,9 millions d’euros.

«Un déficit important, mais mesuré»

«Il s’agit d’un déficit important, mais mesuré. Notre volonté est de garantir le maintien des services publics ainsi que des emplois dans ce secteur et de soutenir l’économie de notre Ville», a commenté Philippe Close.

Pour 2021, le bourgmestre a estimé qu’un déficit serait «inévitable», mais il a dit son espoir de le voir «aussi limité que possible».

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.