La STIB submergée de candidats: 1.000 personnes sont enrôlées, 300 restent à trouver

La STIB a déjà engagé près de mille personnes depuis début 2020. 300 postes sont encore ouverts. L’entreprise est submergée de candidats.

La STIB submergée de candidats: 1.000 personnes sont enrôlées, 300 restent à trouver

personnes depuis le début de cette année et recherche encore des collaborateurs pour près de 300 postes encore ouverts aujourd’hui, annonce jeudi la société bruxelloise de transport public. Selon elle, la crise du Covid n’a pas eu d’impact sur le nombre de postes à pourvoir, ni sur le recrutement. Depuis lors, l’entreprise est submergée de candidats à la recherche d’un emploi permanent.

Près de 1.000 postes ont déjà été pourvus depuis le mois de janvier. Il s’agit de remplacements et de nouvelles fonctions, principalement du personnel de conduite et du personnel technique.

Dans le détail, la STIB comptait fin août environ 670 postes d’ouvriers et 330 postes d’employés et de cadres déjà pourvus. «Ces très bons chiffres s’expliquent notamment par l’évolution continue du réseau et de la flotte de véhicules: les nouveaux bus, l’extension du réseau et les nouvelles technologies appellent des besoins supplémentaires en matière de personnel», indique-t-elle.

Mécanique, pneumatique, signalisation, construction

D’ici la fin de l’année, l’entreprise publique recherche encore près de 300 nouveaux collaborateurs, que ce soit du personnel de conduite et technique (mécanique, pneumatique, signalisation, construction), mais aussi des project managers, des ingénieurs, des program managers, etc. Toutes les informations sur les offres d’emploi sont disponibles sur le site internet de la STIB.

La crise sanitaire n’a pas eu d’impact sur le nombre de postes à pourvoir, ni sur le recrutement, qui s’est poursuivi ces derniers mois, souvent par vidéo conférence, insiste encore le transporteur, qui a simplement enregistré un retard dans l’entrée en service des collaborateurs avec la fermeture temporaire des centres de formation.

Les candidats conducteurs de tram et de bus ne manquent apparemment pas. La STIB affirme ainsi avoir reçu un «véritable boom» de demandes depuis mai et juin. Il semble que les pertes d’emploi et l’insécurité dues à la crise ont ainsi poussé beaucoup de gens à chercher la certitude d’un emploi permanent auprès de la société bruxelloise.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.