Ça grince à propos du plan de relance bruxellois: «On devra vous appeler le ministre Clerfaillite»

L’union sacrée des politiques bruxellois autour des mesures d’urgence prises dans le cadre de la crise du coronavirus a disparu à propos du plan de relance. Dans les rangs de l’opposition, MR, cdH et PTB canardent à boulets rouges.

Ça grince à propos du plan de relance bruxellois: «On devra vous appeler le ministre Clerfaillite»

L’union sacrée de la classe politique bruxelloise autour des mesures d’urgence prises dans le cadre des pouvoirs spéciaux accordés au gouvernement bruxellois a disparu à propos du plan de relance.

Présenté vendredi par le ministre-président Rudi Vervoort lors de la séance plénière du parlement régional avant les vacances, celui-ci n’a pas convaincu l’opposition, souvent pour des raisons différentes, en fonction du marquage idéologique des uns et des autres.

Selon le ministre-président bruxellois, en termes d’emplois, la situation est particulièrement inquiétante: 23% de l’emploi salarié régional serait concerné par le chômage temporaire en Région bruxelloise; 30% des salariés bruxellois seraient touchés par le chômage temporaire et 46% des indépendants bruxellois auraient fait appel au droit passerelle. Nombre de ces personnes risquent de basculer vers le chômage «ordinaire». Le nombre de chercheurs d’emploi inscrits auprès d’Actiris pourrait augmenter de 10.000 à 30.000 personnes d’ici fin 2020.

Le plan de relance qui porte sur de multiples facettes bien plus larges de la crise sera ouvert à une large concertation dès la rentrée et débouchera à terme sur des mesures de redéploiement plus vastes, a rappelé Rudi Vervoort (PS).

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.