Un arrosage connecté pour les jeunes arbres des rues bruxelloises

Les jeunes arbres «boivent» 120 litres par arrosage. Pour optimiser ceux-ci, Bruxelles Mobilité installe un suivi connecté de ses plantations. 560 arbres en sont équipés et d’autres sont à venir.

Un arrosage connecté pour les jeunes arbres des rues bruxelloises
Les jeunes arbres du square Paul Bury bénéficient d’un arrosage connecté grâce à des sondes tensiométriques installées par Bruxelles Mobilité. ©Bruxelles Mobilité

120 litres par arrosage: c’est ce que boit chaque jeune arbre planté le long des avenues et boulevards bruxellois. Bruxelles Mobilité souhaite minimiser ces quantités d’eau. Aussi, l’administration annonce l’implémentation d’une «technologie connectée» permettant «un suivi d’arrosage optimisé».

«Bruxelles mobilité plante chaque année plusieurs centaines d’arbres le long des voiries régionales. Ces jeunes arbres sont arrosés régulièrement les 3 premières années», précise l’administration. «Ce suivi est indispensable afin d’assurer leur reprise et les amener à prendre leur autonomie au niveau hydrique».

Mais il ne faut pas arroser n’importe comment ni n’importe quand. «Un arbre trop arrosé s’asphyxie et arrête son activité racinaire», précise Bruxelles Mobilité. D’où ces sondes «tensiométriques» qui suivent l’efficacité des arrosages. «Ces sondes “connectées” mesurent la demande en eau des arbres, en fonction du climat et de sa physiologie, mais aussi la quantité d’eau disponible dans le sol. Elles envoient les données sur une application, qui permet à l’administration de monitorer régulièrement les plantations, détermine des “alertes” et planifie les arrosages en fonction». En outre, Bruxelles Mobilité met aussi en place «des cuvettes d’arrosage améliorées qui assurent une humidification optimale de la motte de l’arbre».

 Les équipes de Bruxelles Mobilité ont équipé 560 arbres de ces sondes tensiométriques qui permettent un arrosage au millimètre.
Les équipes de Bruxelles Mobilité ont équipé 560 arbres de ces sondes tensiométriques qui permettent un arrosage au millimètre. ©Bruxelles Mobilité

32.000 arbres sur les routes et espaces publics

L’efficacité du dispositif est encore renforcée par un système de gestion cartographique géolocalisé qui permet à Bruxelles Mobilité de connaître les caractéristiques et l’état de chaque arbre sur les 32.000 que comptent les routes et espaces publics régionaux.

Vous ne l’aurez pas ignoré: le printemps 2020 est un des plus secs et ensoleillés de l’histoire. D’où l’importance de soigner ces jeunes pousses. «Lors des épisodes de canicule ou de sécheresse, les arbres représentent une richesse écosystémique inestimable pour notre Région. Ils fonctionnent comme un air conditionné naturel, absorbent les polluants atmosphériques et le bruit, diminuent le ruissellement des eaux de pluie et permettent de lutter contre la sécheresse plus efficacement que n’importe quel dispositif artificiel», argue la ministre de la Mobilité Pour Elke Van den Brandt (Groen).

Quelque 560 arbres bénéficient de cette technologie de sonde en 2020. D’autres les rejoindront bientôt. Les espaces publics des square Pol Bury, boulevard du Régent, chaussée de Mons, boulevard Henri Simonet, rond-point Docks, Porte de Hal, Drève Olympique sont équipés ou le seront prochainement.