Reprise des arrêts de travail à l’athénée royal Andrée Thomas à Forest

À Forest, un arrêt de travail a été observé à l’athénée royal Andrée Thomas. La CGSP annonce que l’action sera réitérée ce mardi.

Reprise des arrêts de travail à l’athénée royal Andrée Thomas à Forest

Les affiliés CGSP de l’athénée royal Andrée Thomas (ARAT) ont marqué ce lundi, durant la dernière heure de cours de la matinée, un arrêt de travail, a indiqué la CGSP. Le syndicat socialiste annonce que l’action sera réitérée ce mardi. Ses affiliés poursuivront leurs actions jusqu’à l’envoi d’un interlocuteur «compétent» par le pouvoir organisateur de Wallonie-Bruxelles Enseignement.

Une enseignante a dû être hospitalisée vendredi à la suite de l’inhalation d’un produit non identifié en classe. Ses jours ne sont pas en danger, mais elle était toujours en arrêt médical ce lundi. Il ne s’agit du premier incident du genre, selon le syndicat.

Si on veut que la situation s’apaise, c’est une drôle de pratique

De plus, à ce jour, les trois éducateurs promis par la préfète de zone ne sont pas encore arrivés. La CGSP dénonce encore la tenue lundi d’un comité de concertation en l’absence des délégués syndicaux. «Si on veut que la situation s’apaise, c’est une drôle de pratique», commente Michel Thomas, secrétaire régional CGSP. «Le premier comité de concertation était prévu le 28 janvier, jour de la manifestation nationale, et on avait accepté de venir vu l’importance de l’ordre du jour. Ils ont annulé et ont organisé, sans nous avertir, le comité le jour où nous n’étions pas disponibles.»

Le 3 décembre dernier, la police avait été appelée par la direction pour gérer une action de protestation des élèves, qui entendaient dénoncer la mauvaise gestion administrative de leur école, une revendication portée de longue date par le corps enseignant.

Différents arrêts de travail avaient alors été organisés. Un processus de concertation a été initié. Les professeurs affiliés à la CGSP sollicitaient un autre interlocuteur que la préfète de zone désignée par le pouvoir organisateur de Wallonie-Bruxelles Enseignement, qui semblait ne pas considérer leur demande d’écarter la directrice.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.