Charleroi: entre réalité et ville fantasmée

Partout dans le monde, des villes se réinventent un imaginaire. Rencontre avec l’essayiste Jean-Laurent Cassely.

Didier ALBIN
Charleroi: entre réalité et ville fantasmée
Jean-Laurent Cassely ne cache pas apprécier comment Charleroi redresse son image. ©ÉdA – 50311616834

Auteur de «No Fake, contre-histoire de notre quête d'authenticité» publié chez Arkhê éditions, l'essayiste Jean-Laurent Cassely a participé ce samedi à Charleroi à la deuxième académie Analogique 2.0 (lire ci-contre). «Charleroi, j'en avais déjà entendu parler, confie-t-il. C'est une ville qui concentre un grand nombre de projets immobiliers et culturels. Elle fait partie du petit cercle des cités en Europe qui ont mauvaise réputation et se réinventent un imaginaire. Au même titre que Berlin ou Marseille, dont je suis originaire. Quand une ville va mal, on la charge d'événements culturels pour la revitaliser: c'est ce qui a été fait à Lille capitale européenne de la Culture puis à Marseille dix ans plus tard».