«Violeur de la Sambre»: le procureur de Charleroi officiellement dessaisi du dossier

Dans l’affaire Dino Scala, suspecté d’avoir commis des dizaines de viols, le procureur du roi de Charleroi est officiellement dessaisi du dossier pour laisser place aux autorités judiciaires françaises.

La Rédaction de L'Avenir
«Violeur de la Sambre»: le procureur de Charleroi officiellement dessaisi du dossier

Vincent Fiasse, procureur du roi de Charleroi, est officiellement dessaisi du dossier du violeur en série présumé Dino Scala pour laisser place aux autorités judiciaires françaises, a-t-il annoncé ce lundi lors d’une conférence de presse en compagnie de son homologue de Valenciennes.

Entre 1988 et 2018, Dino Scala est suspecté d’avoir commis des dizaines de viols près de la frontière séparant la Belgique à la France. Du côté belge, huit faits auraient été commis entre 2004 et 2018, majoritairement sur des mineures, à Erquelinnes. L’enquête avait connu une grande avancée en mars 2018 avec l’interpellation du suspect.

Ce lundi, le procureur du roi de Charleroi a reçu les victimes belges afin de leur expliquer la suite de la procédure. L’instruction par la juge d’instruction Michel est officiellement terminée. C’est pour cette raison qu’une ordonnance de dessaisissement a été rendue le 11 juin dernier par la chambre du conseil.

Dorénavant, c’est le magistrat instructeur de Valenciennes qui reprend l’enquête, confirme Jean-Philippe Vicentini, le procureur de la République de Valenciennes. Ce dernier a confirmé que l’instruction française avançait à un rythme soutenu. Dino Scala est incarcéré depuis plus d’un an dans le cadre de ce dossier.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.