Action «ludique» de la CSC à la poste de Froyennes

Des militants de la CSC Transcom ont installé une tonnelle à la rue des Roselières à Froyennes, face au centre de distribution de bpost. Le syndicat a dû s’installer sur la voie publique, la direction refusant que les militants mènent toute action sur le parking des bureaux.

Action «ludique» de la CSC à la poste de Froyennes

La CSC Transcom mène ce mardi matin un mouvement de sensibilisation du personnel de bpost à l’entrée des bureaux de Froyennes (Tournai). Cette action vise à dénoncer le nombre de questions qui subsistent à propos de la convention collective qui n’a toujours pas été signée entre la direction et les syndicats.

Cinq à six militants de la CSC Transcom ont installé une tonnelle à la rue des Roselières à Froyennes, face au centre de distribution de bpost. Le syndicat a dû s’installer sur la voie publique, la direction refusant que les militants mènent toute action sur le parking des bureaux.

Les charges de travail «n’ont pas diminué»

«Il n’y a aucun blocage. Le courrier sera distribué tout à fait normalement. C’est une action ludique qui entend sortir de l’ordinaire. Ce type d’action fait également réagir la direction. Dès 6h30, nous allons distribuer un flyer aux travailleurs afin de les informer de l’évolution de la situation. En substance, la convention collective n’a pas été signée par les instances militantes de la CSC Transcom qui refuse aussi les accords proposés par bpost. Nous dénonçons essentiellement les charges de travail qui n’ont pas diminué, une des attentes du personnel», explique Luc Vanhaverbeke, responsable syndical régional de la CSC Transcom Hainaut.

L’action du syndicat se poursuivra jusqu’à 10h.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.