Championne d’Europe précoce

Sarah Piccirillo n’est pas une demoiselle comme toutes les autres. À 10 ans, elle a décidé d’arrêter la danse qu’elle pratiquait depuis cinq ans pour se lancer dans le Kick Boxing et le Muay Thaï dont elle est, quatre ans plus tard, Championne d’Europe. Rencontre avec un caractère bien trempé.

D.W.
Championne d’Europe précoce
©EdA - 40792987443

C'est un regard plein de passion mais aussi de détermination que l'on croise en s'adressant à Sarah. Car, du haut de ses 14 ans, la jeune Villersoise dispose d'un aplomb impressionnant. Il faut dire que la demoiselle sait où elle veut aller. «Mon rêve serait de participer aux championnats du monde (ils se déroulent prochainement en Inde), ou d'aller aussi en Thaïlande pour découvrir les bases de mon sport.» Et si Sarah a débuté par la pratique de la danse pendant cinq ans, à dix ans, elle a voulu faire le même sport que son frère. «Le Muay Thaï est un sport de combat où l'on utilise les pieds et les poings. C'est physique et complet et cela demande de l'autodiscipline. Je l'ai découvert via mon grand frère, Luca, qui en faisait déjà. J'ai été dans plusieurs clubs et, depuis janvier, à Verlaine car on ne voulait pas me laisser combattre ailleurs.» Pourtant, sur le ring, elle se sent très bien. «J'ai remporté mes six premiers combats (trois par KO déclaré par l'arbitre) et j'ai décroché le titre de championne d'Europe en moins de 46 kg. Je viens de perdre mon premier combat en Hollande mais j'ai été volée car, dans ce pays, les règles sont différentes que chez nous. Je m'entraîne deux fois deux heures par semaine et je vais aussi régulièrement courir. J'aime ce sport car je suis seule face à un adversaire et seule responsable de ce qui va arriver. J'aimerais gagner beaucoup de titres. Je trouve aussi qu'une fille peut ainsi apprendre à se défendre et c'est important.»