Saint-Géry a besoin de vous pour se choisir la nouvelle bière des Halles parmi 7 candidates

Le quartier Saint-Géry vous propose de départager 7 bières. Le but: faire couler la recette gagnante dans les bars partenaire. Au menu: triple, blanche, saison ou IPA. C’est ce dimanche, comme première étape avant la création d’une brasserie en périphérie.

J. R.
Saint-Géry a besoin de vous pour se choisir la nouvelle bière des Halles parmi 7 candidates
Les 7 brassins ont été élaborés dans les Halles Saint-Géry mais la bière que vous élirez sera brassée à Ittre avant de couler dans les pompes des bars partenaires du quartier. ©EdA - Julien RENSONNET

Ce 7 octobre (c’est donc un dimanche), les bars de Saint-Géry ont besoin de vous. Ils sont 6 en effet à s’allier pour brasser la bière locale qui sortira bientôt de leurs pompes: le Mappa Mundo, le Zebra, le Roi des Belges, le Belmonte, le Café des Halles et le Palace. Le but: faire revivre (un peu) l’activité brassicole qui bourdonnait là-bas dans les siècles passés.

C'est entre 7 recettes de bière différentes que ces enseignes bien connues vous invitent à choisir. Le concept n'est pas neuf à Bruxelles: il a fait le succès du Brussels Beer Project. Pas de grosse surprise à la carte: vous devrez départager une blanche, une triple, une blonde forte, une saison, une pils et une IPA, avec une petite originale sous la forme d'une bière de genièvre.

Ces 7 mousses ont été élaborées sur place, dans les Halles Saint-Géry elles-mêmes. Pour la journée du vote, chaque bar partenaire proposera 1 recette, sauf les Halles qui en serviront 2. Il vous faudra donc faire la tournée des bars avant d’arrêter votre choix. Gai!

L’idée vient de Cédric Gérard, gérant du Café Saint-Géry. Il a installé sous sa verrière la petite structure brassicole où sont nés les 7 brassins ces derniers mois. Mais le projet ne prévoit pas de rester dans l’hypercentre bruxellois pour embouteiller l’heureuse gagnante: la brasserie sera localisée à Ittre, en périphérie, dans un ancien hangar agricole. L’idée est d’y installer dans des containers des restos et des artisans (boulanger, apiculteur, arboriculteur, fleuriste...)

Afin de créer un écosystème où le slow food et le circuit court s’épanouissent comme une levure dans la bière.